Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



LES SIGNES DU QUIYAMAT par MAWLANA AHMAD SAID INGAR N°2

Aller en bas

LES SIGNES DU QUIYAMAT par MAWLANA AHMAD SAID INGAR N°2

Message par rayyan le Sam 1 Mai - 13:30

Suite LES SIGNES DU QUIYAMAT « Alamaté-Quiyamat »

LES SIGNES DU QUIYAMAT par MAWLANA AHMAD SAID INGAR


Le son de la trompette

Soudain une voix persistante se fera entendre : ce sera la Trompette. Tous les êtres entendront cette voix, ils seront troublés et diront : quelle est cette voix ! D’où vient elle ! la voix s’enflera comme celle du tonnerre et deviendra plus forte. Les êtres n’auront plus la paix. La voix résonnera davantage encore jusqu’à ce que les êtres commenceront à courir. La terre tremblera, les gens effrayés fuiront leurs demeures pour aller se réfugier dans la plaine. Les bêtes féroces, également terrorisé, se joindront aux humains. La terre se fendra de toutes parts, la mer montera et submergera la terre. La clarté disparaîtra, les montagnes commenceront à se désintégrer, le vent soufflera si fort qu’il balaiera les montagnes et la poussière, et la pluie convertiront le monde en un lieu sinistre. La voix retentira plus forte encore, le ciel se fendra également, les étoiles tomberont et se désintègreront. Les humains seront tous morts.
La mort de Satan (Ibliss)

Le Malékal Mawte retirera la vie à Ibliss (satan). Celui ci se sauvera partout, mais les anges le frapperont avec du feu pour le faire rebrousser chemin et sa vie sera définitivement enlevée par le Malékal Mawte. Ibliss souffrira beaucoup plus que l’humanité entière dans son agonie. Six mois après le son de la trompette, plus rien n’existera. Ni le ciel, ni les étoiles, la montagne et la mer. Le monde entier aura été anéanti. Les anges mourront également, mais on dit que huit choses seulement demeureront :
(1)L’Arsh- (2) Le Trône- (3) L e Tableau- (4) L a Plume- (5) Le Paradis- (6) La Trompette- (7) L’Enfer- (Cool Les Ames.
Les âmes cependant seront plongées dans un état de léthargie. Certains disent que ces huit choses mourront aussi pour quelques temps. Bref, à l’exception d’Allah, rien n’existera. Puis, Allah proclamera à haute voix : « Où sont les rois ? A qui le pouvoir aujourd’hui ? » Et lui-même répondra : « Pour Allah uniquement ».
Durant un temps qui Lui Seul connaît, Allah restera seul et recommencera alors son action de créer et ressusciter. Il créera de nouveau le Ciel, les Anges, la Terre sans montagnes et sans océans. Il créera ensuite les hommes, placera les épines dorsales et autres parties du corps, couvrira les os de chair et de peau. Il ordonnera aux âmes de pénétrer dans la Trompette de Israfil à qui Allah donnera l’ordre de souffler. Allah dira : Je fais serment sur Mon Honneur que chaque âme doit justement aller à son corps or les âmes pénétreront chacune dans son corps respectif, comme les oiseaux regagnent leur nid. Dans la Trompette de Israfil , il y a une ouverture pour chaque âme. Comme il soufflera, les âmes jailliront comme des oiseaux et iront rejoindre leur corps qui revivront. Puis de nouveau, Israfil sonnera la Trompette qui fera fendre la terre et chaque être se dirigera là d’où viendra le son. Cette trompette sonnera à Jérusalem où se trouve la roche suspendue.

La pénétration de l’âme dans les corps

Un laps de temps de quarante années s’écoulera entre le premier son de la Trompette pour replacer les âmes dans leurs corps et la deuxième par laquelle les êtres sortiront de leur tombe tels des nouveaux-nés. C’est à dire, qu’ils sortiront nus, sans être circoncis, sans poils et barbe, avec seulement les cheveux sur la tête et les dents dans la bouche. Tous les êtres qui étaient atteints d’une défectuosité physique quelconque ne seront plus handicapés.

Les détails au sujet du rassemblement du jugement dernier et la chaleur du soleil

Tout d’abord, le Prophète sortira de la terre ; après lui Issa (a), puis à leur tour tous les Prophètes, les martyrs, les gens bons. Ensuite les méchants et les pervers, suivront les infidèles. Après un certains temps, tous sortiront. Abou Bakr ®️ et Omar ®️ seront ressuscités entre les Prophètes Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam et Issa (a). l’Ummat du Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam sera près de Lui. Ainsi chaque Ummat se trouvera près de son prophète. La frayeur dans les yeux, tous fixeront le ciel. Quand tous seront à leur place, le soleil descendra très bas, à la distance d’un mille. Le bruit du tonnerre sera entendu du ciel. La peur s’emparera des gens, les corps transpireront par la chaleur du soleil. Les prophètes et les gens bénis auront seulement leurs talons mouillés suivant leurs actions, soit jusqu’au tibia, genoux, reins, poitrine au cou. Les infidèles seront mouillés jusqu’à la figure et les oreilles et souffriront beaucoup. Dévorés par la faim, les gens mordront la poussière. Pour apaiser leur soif ils voudront aller au Hawz-Kkauçar, mais ils en seront très éloignés. Ils auront à subir pire que la chaleur du soleil. Ils resteront là pendant mille ans. Il y aura sept groupes sur lesquels on donnera des détails ; ils seront reçus sous l’ombre et tous les narrateurs rapportent et approuvent que les êtres qui seront sous l’ombre seront répartis sur quarante groupes.

Les prétextes des Prophètes

Puis les autres chercheront des intercesseurs, ils iront alors trouver Adam (a) et lui diront : « Tu es le père du genre humain, Allah t’a créé de sa main. Il t’a insufflé son souffle. Il a ordonné aux anges de se prosterner devant toi. Intercède donc pour nous auprès d’Allah afin qu’Il nous pardonne ».
« Aujourd’hui, répondra Adam(a), Allah éprouve une grande colère, telle qu’Il n’en n’a jamais eue de pareille auparavant et qu’Il n’en aura jamais plus de semblable à l’avenir. Il m’avait défendu de toucher à l’arbre et je Lui désobéi. C’est moi (qui aurait besoin d’un intercesseur). Adressez vous à un autre que moi, allez trouver (Noé). »
Ils iront trouver Nouh et lui diront : « O ! Nouh, tu as été le premier des envoyés d’Allah vers les hommes ; Allah t’a appelé Serviteur reconnaissant, intercède en notre faveur auprès d’Allah. »
Noé répondra : « Allah aujourd’hui éprouve une colère telle qu’Il n’en n’a jamais eue de pareille auparavant et qu’Il n’en aura jamais plus de semblable à l’avenir. Je Lui ai déjà adressé une prière en faveur de mon peuple, c’est moi (qui aurait besoin d’un intercesseur). Adressez vous à un autre que moi, allez trouver Ibrahim (a).
Ils iront trouver Ibrahim (a) et lui diront : « O Ibrahim ! tu es Prophète d’Allah et son Ami parmi les hommes, intercède en notre faveur auprès d’Allah. Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? »
« Aujourd’hui, répondra-t-il, Allah éprouve une colère, telle qu’Il n’en n’a jamais eue de pareille auparavant et qu’Il n’en aura jamais plus de semblable à l’avenir. Et moi je Lui ai menti par trois fois. C’est moi (qui aurait besoin d’un intercesseur).
Ces mensonges sont mentionnés comme suit : une fois son peuple prépara de bons mets pour le jour de Eid et les présenta aux idoles se trouvant dans leur temple. Ibrahim (a) adressa alors la parole aux idoles en ces termes : « Pourquoi ne mangez-vous pas ces plats gras ? » Celles ci demeurèrent muettes. « Pourquoi ne parlez vous pas ? » Une nouvelle fois, ils ne répondirent rien. Alors Ibrahim (a) brisa toutes les idoles, abandonna sa hache sur l’épaule du plus grand, ferma la porte et entra tranquillement chez lui. Lorsque les personnes revenant du festin constatèrent cet état de chose, ils devinrent furieux et se demandèrent qui pouvait être l’auteur de ce crime. Certains dirent : « c’est le jeune Ibrahim qui en est l’auteur, nous l’avons déjà entendu parler de cela ». ils le feront venir et l’interrogeront. Ibrahim (a) répondra : « ce n’est pas moi, au contraire, c’est la plus grande des idoles qui en est l’auteur ; regardez, la hache se trouve sur son épaule, elle a écrasé les autres dans un moment de colère ». tels sont les deux premiers mensonges.

Ibrahim (a) en Egypte

En ce qui concerne le troisième, voici les faits : Ibrahim (a) quitta son pays natal et se rendit à Najran pour assister au mariage de sa cousine. Ayant eu une dispute religieuse, il se sépara de son oncle et partit en Egypte avec sa femme Sarah.
Or, en Egypte régnait un roi tyrannique qui s’emparait des jolies femmes par la force et tuait leurs maris. Quand Ibrahim (a) arriva au pays et apprit son état présent, il répondit aux soldats du roi qui vinrent le questionner au sujet de la femme qui l’accompagnait « c’est ma sœur’. Il dit ceci en ce sens que Sarah était sa cousine et suivant ce verset (que tous les musulmans sont frères entre eux). Il demanda à Sarah de répondre pareillement si quelqu’un lui posait la question. Tandis que les soldats conduisaient Sarah près du roi, Ibrahim (a) priait avec ferveur et Allah dans sa grâce lui permit de suivre les péripéties qui se déroulaient au palais du roi. Ce dernier par trois fois essaya de séduire Sarah, mais à chaque tentative, ses mains étaient saisies de paralysie et il perdait connaissance. Alors, il demanda à Sarah de lui pardonner et celle ci fit des Doahs afin que le roi puisse retrouver ses facultés. Puis celui ci fit venir ses soldats et leur dit que cette femme était un sorcière, il leur ordonna de la retourner avec mille précautions et désigna Hazra pour l’accompagner. Ensuite, Ibrahim (a) dégoûté de l’Egypte partit pour la Syrie. Le fait de faire passer Sarah pour sa sœur fut le troisième mensonge. Mais revenons au fait. Ne pouvant intercéder, Ibrahim (a) dit : « Adressez vous à autre que moi, allez trouver Moussa (a) »
Ils iront trouver Moussa (a) et lui diront : « O Moussa ! Tu es un Envoyé d’Allah, Allah t’a favorisé en te faisant transmettre aux hommes ses commandements et ses paroles, intercède en notre faveur auprès du Seigneur. Ne vois tu pas dans quel état nous sommes ? »
« Aujourd’hui, répondra-t-il, Allah éprouve une colère, telle qu’Il n’en n’a jamais eue de pareille auparavant et qu’Il n’en aura jamais plus de semblable à l’avenir. J’ai tué un homme que je n’avais pas reçu l’ordre de faire périr ; c’est moi (qui aurait besoin d’un intercesseur); adressez vous à autre que moi; allez trouver Issa (a). »
ils iront trouver Issa (a) et lui diront : « O Issa ! Tu es un Envoyé d’Allah, Il a envoyé son verbe dans Mariam (a), tu es l’Esprit d’Allah et tout enfant, encore au berceau, tu parlais aux hommes, intercède en notre faveur auprès d’Allah. Ne vois tu pas dans quel état nous sommes ? »
« Allah, répondra Issa (a), est aujourd’hui dans une colère telle qu’il n’en n’a jamais eue de pareille auparavant et qu’Il n’en n’aura jamais plus de semblable à l’avenir. (Il ne parlera pas de faute commise et ajoutera) : c’est moi (qui aurais besoin d’un intercesseur). Adressez vous à un autre que moi et allez trouver Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam .
Ils iront trouver Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam et lui diront : « O Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam ! Tu es un Envoyé d’Allah et le sceau des Prophètes. Allah t’a pardonné tes fautes passées ainsi que tes fautes futures . intercède en notre faveur auprès d’Allah. Ne vois tu pas dans quel état nous sommes ? »
Le Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam répondra : « je suis fait pour cela, j’ai le droit aujourd’hui de faire vos Shafaàt ».

Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam élevé au Maquamé Mahmoud

Puis il se tourna vers Allah, Allah enverra le Borhaq par Djibraïl qui viendra devant tout le monde. Le Prophète montera le Borhaq pour aller vers le ciel, les gens verront une maison spacieuse et brillante, le Prophète y entrera. Ce lieu s’appelle Makamé Mahmood, et quand tous les êtres regarderont le Prophète entrer dans cette maison, ils feront ses éloges. Le Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam dit alors : « J’irai me placer sous le Trône d’Allah et me prosternerai devant le Seigneur. Allah me suggèrera des formules d’adoration et de glorification qu’Il n’aura suggéré à personne avant moi. Ensuite j’entendrais dire : « O Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam ! Relève la tête, demande et tu obtiendras, intercède et tu seras exaucé ». alors je relèverais la tête et dirai : « Tu m’avais promis par l’intermédiaire de Djibraïl que le jour du Quiyaamat, je recevrais ce que je demanderai. Je désire qu’on accomplisse la promesse ». Allah répondra : « Certes, ce que Djibraïl t’a annoncé est la vérité. Sans doute, aujourd’hui, Tu seras content et ton intercession acceptée et approuvée. Va vers la terre. J’apparaîtrais alors et récompenserai mes esclaves selon leurs mérites ». Le Prophète retournera sur terre et les gens le questionneront en ce qui concerne le résultat. Il répondra : « La Présence d’Allah se manifestera sur le lieu même et Il récompensera chacun selon ses œuvres. »
Au même moment, une lumière extra ordinaire accompagnée d’un son incomparable
Descendra sur terre. Lorsque la lumière s’approchera, on entendra les louanges célébrées par les anges du premier ciel. Ils descendront et se tiendront debout en rang au bout de la terre. Une nouvelle lumière accompagnée d’un son plus virant descendra alors du ciel. Se rapprochant les gens diront : « Notre Dieu y est est-Il ? »
Les anges répondront : « La grandeur d’Allah est bien plus grande. Nous sommes les anges du deuxième ciel ».
Ces anges également iront se mettre en rangs avec les premiers. Ainsi les anges de chaque ciel viendront avec les plus vifs éclats et se tiendront debout en rangs avec les autres. Puis viendront les anges du Arch qui, eux aussi, se tiendront de la même manière. Allah ordonnera alors à Israfil de sonner la trompette, les êtres perdront connaissance en y entendant le son ; seul, Moussa (a) qui, s’étant déjà évanoui sur le Mont Sinaï pourra en supporter le choc. Le Maître de l’Univers descendra sur son Arch que huit anges élèveront. On posera le première partie du Arch sur le Sakhra suspendu à Jérusalem. Cette partie donnera aux sept groupes suivants.
1) Aux rois justes 2) Aux jeunes hommes qui ont prié Allah dans leur jeunesse 3) A ceux qui, même dans un lieu public ou secret éprouvaient la crainte du Tout Puissant. 4) Ceux qui tout le temps fréquentaient la Mosquée pour prier Dieu. 5) Deux êtres qui éprouvaient de l’amour uniquement pour l’amour d’Allah et qui étaient semblables visiblement ou invisiblement. 6) Ceux qui pratiquaient l’aumône connue d’Allah seul. 7) Ceux qui, par crainte d’Allah, refusaient de commettre l’adultère.
Dans les autres rapports, il est mentionné qu’il y aura d’autres groupes. L’autre partie du Arch couvrira ces groupes pour les protéger contre la chaleur ardente du soleil. De nouveau, Israfil sonnera la trompette et chaque être se réveillera. Le voile qui nous sépare du monde invisible sera levé et tout deviendra clair : les anges, les génies, les actes, le Paradis et l’Enfer, Arch et l’Eclat d’Allah.

Allah s’adresse à ses esclaves

Le premier ordre d’Allah sera pour demander le silence absolu. Ensuite, il annoncera : « O mes esclaves ! Dès l’époque d’Adam et jusqu’au dernier jour sur la terre, ce que vous faisiez bon ou mauvais, je le sais très bien, et mes anges ont tout enregistré ».
« Aujourd’hui, vous ne serez point tyrannisés, vous serez récompensés sur ce que vous avez accompli, celui qui possède de bonnes actions doit remercier Allah, celui qui en a de mauvaises doit s’adresser des reproches ».

Allah ordonne au Paradis et l’Enfer de se présenter

Ensuite on présentera le Paradis et l’Enfer pour que les êtres sachent ce qu’ils signifient. On présentera le paradis décoré et illuminé par la Lumière d’Allah. Puis, on présentera l’enfer dans une position telle, que le feu atteindra la hauteur des gratte-ciel ; ses flammes seront rangées comme des chameaux. Elles célèbreront les louanges d’une clameur effrayante et demanderont à manger. Leurs repas consistent en hommes et en génies. Tous tomberont à genoux. L’odeur et la chaleur de l’enfer seront ressenties à une distance d’un voyage de soixante dix ans. Alors, on donnera l’ordre de présenter deux personnes- l’une qui aura connue une existence heureuse sur terre- l’autre qui n’aura vécu que dans la souffrance et la misère. On placera cette dernière devant la porte du paradis et on lui dira : « Tu as beaucoup souffert sur la terre ? » Elle répondra : « Non, car tout mon corps n’a reçu que des félicités, je ne me souviens pas du tout de la souffrance ». La première personne sera présentée devant la porte de l’enfer et on l’interrogera ainsi : « durant toute ta vie sur terre, tu n’as connu que douceur ». Celle-ci répondra : « non, je ne me souviens pas de la douceur, car mon corps n’a subi que la souffrance ». Alors on présentera les actes en les donnant des visages : Namaz, Jeûne, Hadj, Zakaate, Djihad, Tilawat Coran (récitation du Coran), Zikroullah (Pensée d’Allah) et ils diront : « O Allah ! Nous sommes présents ». on leur ordonnera de se tenir à leur place, en cas de nécessité on les appellerait. Alors l’Islam se présentera en disant : « O Allah ! Tu es Salam (Paix) et moi je suis Islam ». On l’ordonnera de s’approcher. Islam signifie Kalémah Tauhid.

Les actions au Jour du Jugement dernier

Puis Allah ordonnera aux anges de distribuer les livres dans lesquels, les actions de chacun sont notées, les croyants recevront leur livre par devant et dans la main droite, les infidèles le recevront dans le dos et dans la main gauche. Quand tous auront reconnu leur livre, en un coup d’œil, chacun reconnaîtra ses bonnes et mauvaises actions. En toute justice et afin de connaître la véritable position de chacun, Allah demandera que chaque être soit questionné au sujet de ses actes. Lorsqu’on questionnera l’infidèle au sujet du Tauhid et du Shirk. Pour le convaincre, on lui montrera le lieu sur lequel, sur la terre, il se livrait au shirk, le jour, la nuit et la période pendant laquelle il accomplissait le shirk et Adam (a) sera également présent, car, on le rapporte quotidiennement aux faits accomplis par ses descendants. Les anges chargés de noter les paroles et les actes de chaque humain seront présents pour témoigner. Lorsque l’infidèle réfutera tout cela, en vain, essaiera-t-il de se défendre, il ne pourra plus parler, car sa bouche sera fermée. Alors chaque membre de son corps témoignera contre lui.

Le reproche des infidèles aux membres de leur corps

Après ces témoignages, l’homme commencera à maudire ses membres. Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour vous dira-t-il. Les membres répondront : « Nous étions attachés à toi comme des esclaves par l’ordre d’Allah, et aujourd’hui par Son ordre même, nous avons la parole. Sans doute, étais-tu un tyran, car tu as désobéi aux ordres divins et tu nous as entraîné dans la même voie. »
Allah nous as institué les esclaves, pourtant tu ne l’as point remercié, ni compris pourquoi nous étions liés à toi. Nous ne pouvons rien affirmer que la vérité. L’homme alors cherchera toutes sortes de prétextes faisant ressortir qu’il ignorait tout de la loi divine. Allah répliquera : « Par l’intermédiaire de Mes Prophètes, J’ai accompli des miracles, et Il se sont acquittés de leurs tâches pieusement. Vous aviez été indifférents et vous n’aviez pas accepté mes ordres. »
Les hommes coupables répondront : « Nous n’avons reçu aucun Prophète, ni aucun ordre ».

Le témoignage de Nooh (a)

Alors Allah présentera Nooh (a) devant son peuple et celui-ci dira : « O menteur ! O incrédules ! Ne vous souvenez-vous pas que j’ai prêché durant neuf cent cinquante années, ne vous ai-je pas mis en garde contre la colère d’Allah, ne vous ai-je pas apporté les Ordres Divins ? J’ai accompli tout ce que je pouvais accomplir, visiblement et secrètement. Je vous ai enseigné l’unicité » d’Allah et pour prouver mon apostolat, je vous ai présenté des arguments et des miracles. Avez-vous donc oublié que dans telle assemblée, je vous ai tenu de tels propos ? Et avez vous oublié les réponses que vous m’aviez faites ? » Il énumèrera les autres preuves concernant sa mission et le rejet de son peuple. Malgré tout, ces hommes refuseront encore de croire en disant : « Nous ne te connaissons pas et n’avons jamais entendu parler de choses concernant Dieu et Ses Ordres ». Allah dira : « O Nooh ! Présente tes témoins concernant ton apostolat ». Nooh (a) répondra : « Mes témoins sont le peuple de Mouhammad »
Or donc, les gens du Ummat de Mouhammad , des Aalims, des Siddikis, des Martyrs seront appelés et témoigneront : « Oui, O Allah ! Sans doute, Tu as envoyé Nouh comme Prophète vers son peuple, Il vécut parmi ce peuple durant neuf cent cinquante années ». Le peuple de Nooh répondra : « vous n’étiez pas de notre époque, vous n’avez rien entendu ni rien vu de nos positions. Comment donc, peut on accepter vos témoignages en ce qui concerne ? »
Ensuite, le Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam dira : « Ce que mon Ummat vient d’annoncer est l’exacte vérité et mon peuple a eu cette preuve sur terre par l’intermédiaire de la révélation divine qui est aussi solide que le témoignage oculaire ». A ce moment les infidèles se tairont et ils seront accusés. Après le peuple de Nooh (a), pareillement, viendront les peuples de chaque prophète : Houd, Sâleh, Ibrahim, Schoaib, Moussa, Issa etc…
A la suite d’une discussion en face d’Allah et de ses Prophètes, ces infidèles seront obligés de reconnaître leur culpabilité, puis, par prétexte diront : « O Allah ! En réalité nous n’avons pas compris cela et nous sommes des pêcheurs, mais, en vérité, cela est dû en raison des coups montés par les autres. Laisse nous de nouveau retourner sur terre afin que nous puissions obéir à Tes ordres et accomplir de bonnes œuvres ». Allah leur fera pour réponse : « votre prétexte est bien puéril, ce que j’avais expliqué est terminé, Nous vous avons accordés un long terme, il est impossible pour vous de retourner sur terre, les bonnes œuvres accomplies par vous seront présentes pour le Jugement, car vos bonnes œuvres sont allées aux idoles ». Ils ne trouveront aucune excuse auprès d’Allah.

La distribution des gens au Paradis et l’Enfer par Adam (a)

Allah ordonnera à Adam de séparer parmi ses descendants, les êtres destinés à l’enfer. Or, un sur mille ira au Paradis et neuf cent quatre vingt dix neuf en enfer. Il y aura un remous parmi la foule qu’on ne saurait décrire. Celui qui aurait fait du bien ira lui-même au devant d’Allah et demandera sa récompense. Quand les infidèles se trouveront devant leurs dieux terrestres (c'est-à-dire les idoles), de même que les autres groupes qui adoraient Issa (a), les anges et autres Prophètes, ces gens seront mécontents de leurs actions. En réalité, la raison de leur mauvais comportement aura été satan. Ce dernier paraîtra devant eux. Les anges qui administrent demanderont : est ce là votre maître ? Leur réponse sera affirmative, en ce sens que leurs croyances était basée sur les idoles. Eh bien, allez y avec Lui pour recevoir vos récompenses. Ils partiront et demanderont à boire, et se précipiteront en se bousculant les uns les autres vers le feu qui fera office de mirage. Au même instant, de longs cous jailliront de l’enfer et les happeront pour les jeter dans la géhenne. Quand les infidèles seront groupés en enfer, satan montera sur le mimbar en feu. Il les interpellera, ceux-ci croiront alors que leur chef pourrait leur délivrer ; ils s’avanceront vers lui et alors satan parlera : « les ordres donnés par Allah étaient vrais et j’étais votre ennemi et celui de vos parents, mais il est clair que je ne vous ai pas emmenés vers moi par la force. Il est vrai que je vous ai instigués à commettre de mauvaises actions, et vous, par vos imbécillités, vous n’avez pas cru à la vérité ; à présent c’est à vous de le regretter, ne cherchez aucun espoir de salut de mon côté. Quand ils entendront cela, les uns les autres se maudiront. Ils chercheront les moyens de rejeter leurs fardeaux sur les autres pour échapper au châtiment, mais leurs tentatives seront vaines et les anges de l’enfer les pousseront vers les lieux qu’ils méritent, suivant leurs croyances et leurs actions.

La description de l’enfer et ses supplices

Le feu de l’enfer sera soixante-dix fois plus ardent que la chaleur terrestre. Au début, la couleur des flammes sera blanche ; après mille ans, elle deviendra rouge puis noire. Il y a sept étages et chaque étage a une porte. Le premier étage est réservé aux musulmans pécheurs, aux infidèles qui, malgré leurs croyances idolâtres ont aidés un prophète. Le deuxième étage, pour ceux qui adoraient plusieurs dieux et le feu, les athées, les juifs, les chrétiens, les hypocrites. Voici les noms des autres étages :
1)Djahim- 2) Djahannam- 3) Sayir-4) Sakhir_ 5) Lazza_ 6) Hawiya- 7) Houtama- Dans ces étages se trouvent des maisons colonisées. Par exemple, on cite une maison dont le nom est « Anni » et dont l’abord est si effrayant que les autres enfers lui demanderont pardon quatre cent fois. Il existe également une maison froide qu’on nomme « Zamhir », une autre nommée « Hoobool Hazzar » (c'est-à-dire le puits du chagrin). Un puit nommé « Tauyatool Djanal »(c'est-à-dire le puit du pus). Une montagne qui a pour nom « Saroud » dont la hauteur est égale à la distance d’un voyage de soixante dix ans. On fera monter les infidèles sur cette montagne pour les précipiter dans les bas-fonds de l’enfer. Il existe aussi un fleuve qu’on appelle « Arbay –Hamim ». L’eau de ce fleuve est si brûlante que si elle approche de la bouche de quelqu’un, la lèvre supérieure enflera jusqu’à couvrir le nez et les yeux. Tandis que la lèvre inférieur couvrira la poitrine jusqu’au nombril. La langue sera brûlée. Comme l’eau pénètrera à l’intérieur du corps, elle déchirera l’estomac, les poumons et les intestins. Il y a également un fleuve qu’on appelle « Rhassak », il recueille le pus, la transpiration et le sang des infidèles. Il y a aussi un bassin nommé « Raskin », il ramasse toutes les impuretés des infidèles. Il existe d’autres lieux dangereux. Les êtres qui demeureront en enfer auront des corps très larges, de sorte qu’ils puissent recevoir des tortures physiques telles que : brûlures, morsures de serpents, piqûres, déchirures de la peau, les mouches viendront se poser sur la plaies. Par la chaleur de l’enfer, leurs corps brûleront et seront remplacés par d’autres corps, mais les organes principaux de corps resteront intacts ; seules la chair et la peau brûleront tandis que d’autres prendront naissance pour les remplacer. Certains infidèles auront la peau d’une épaisseur de quarante deux pieds, les dents comme des montagnes. Pour s’asseoir, ils occuperont une place très très large. En sus des punitions et tortures physiques, ils auront aussi à supporter la faim, ils ne pourront cependant la supporter, car la souffrance de la faim dominera toutes les autres tortures physiques. Ils demanderont à manger. On leur donnera à manger les fruits de Zakkoum (mentionné dans le Coran) qui sont très amers et pleins de piquants et qui poussent dans les bas fonds de Djahim. Quand ils commenceront à manger les fruits leur obstrueront la gorge. Ils diront : « sur terre, quand quelque chose nous obstruait la gorge, nous buvions de l’eau ». ils demanderont à boire. On leur donnera à boire de l’eau de Djahim. A peine arrivera-t-elle à leur bouche que leurs lèvres brûleront et les enflures atteindront leurs fronts et leurs poitrines. Leur langue seront douloureuses, leur gorge déchiquetée, leurs intestins déchirés. Ils seront dans un état pitoyable. Ils demanderont au chef de l’enfer de leur ôter la vie pour que cessent pour toujours leurs tourments. Après mille ans, le chef leur répondra : « « ils y demeureront éternellement ». Mille années après, ils supplieront Allah de reprendre leurs âmes et par sa Miséricorde, de leur débarrasser de ces tortures. Mille ans plus tard, la réponse d’Allah sera : « Demeurez tranquilles et ne sollicitez rien, vous ne pouvez sortir d’ici ». Alors, ils diront entre eux : venez, frères, soyons persévérants, car le fruit de l’endurance est toujours bon ». Puis, après mille ans, ils adresseront de nouveau leurs requêtes envers Allah, en s’humiliant et en faisant ressortir que la patience et l’impatience sont semblables pour eux. Point de salut en ce lieu. On les fera tenir debout sur leur tête. On les transformera en chiens, ânes, loups, singes, serpents et autres animaux. Les êtres orgueilleux seront piétinés sur le sol de la plaine de rassemblement, telle est la position des infidèles.

La position des gens de la foi le Jour du Jugement Dernier.

Voici maintenant la place qu’occuperont les musulmans au jour du Quiyamat. Ceux qui s’entraidaient simplement pour l’amour d’Allah seront assis sur des Mimbars de lumière à côté du Maître Suprême. Ceux qui confiaient toutes leurs affaires entre les mains du Tout Puissant et qui s’acquittaient de leurs responsabilités terrestres et religieuses correctement, auront le visage brillant comme la lune à sa quatorzième nuit, et entreront au Paradis en quittant les autres sans comprendre. Ceux qui s’intéressaient peu aux affaires terrestres et priaient Allah nuit et jours seront séparés des autres pour gagner le Paradis. Ceux qui durant la nuit restaient éveillés pour se souvenir d’Allah, porteront le titre de « Sâdât-Un-Nâss » et gagneront le paradis sans rendre le moindre compte, en quittant les autres. Ceux qui faisaient le zikr pour Allah, visiblement et secrètement et qui continuaient à le faire même dans les temps difficiles, auront le titre « d’Ashrafool-Nass ». Les autres musulmans et hypocrites seront divisés en plusieurs groupes : les Namazis parmi les Namazis, les Jeûneurs parmi les Jeûneurs, les Hadjis parmi les Hadjis, les Charitables parmi les Charitables, les Mudjahaydines parmi les Mudjahaydines etc…
Resteront en général, les rois tyrans, les criminels, les adultères, les voleurs, ceux qui dominaient leur parents, les usuriers, ceux qui violaient les droits de l’homme, les alcooliques, ceux qui s’appropriaient les biens des orphelins et des pauvres, ceux qui ne pratiquaient pas le Zakaat, le namaz, ceux qui dilapidaient les dépôts et ceux qui brisaient les promesses. Tous es gens seront répartis en groupes. Pour ceux qui ne payaient pas la zakaate sur le bétail, ils seront endormis sur la plaine du rassemblement et on ordonnera au bétail de passer sur eux ; le bétail passera plusieurs fois pour les piétiner. On fera gonfler le ventre des mangeurs d’intérêt pour le remplir de serpents et ils deviendront fous. En ce qui concerne les photographes, on leur demandera de mettre la vie dans les photos (d’être animés) qu’ils ont faites. Les médisants auront leurs oreilles remplies de plomb fondu. Quand la plaine du Rassemblement ne comptera plus d’infidèles et que seulement les musulmans de chaque siècle y seront rassemblés, à ce moment Allah deviendra visible pour eux et leur parlera : « O croyants ! Les peuples de chaque religion sont allés vers les lieux qui leur étaient destinés- Pourquoi êtes vous ici ? »
Les musulmans diront : « Ils sont partis avec leurs dieux et nous, nous attendons que notre Dieu nous emmène ». Allah répondra : « Je Suis Votre Seigneur, venez avec Moi ». Mais, comme jamais personne n’a contemplé le visage d’Allah, ils hésiteront à croire que c’est effectivement la Splendeur d’Allah.

La lumière d’Allah sur les croyants

Allah dira « Avez-vous un souvenir de Votre Dieu pour le reconnaître ? »Ils répondront : « Nous n’avons pas la force de le voir ». « Avez-vous connaissance du Symbole de Votre Dieu afin que vous puissiez le reconnaître ? » Ils diront : « Oui ! »
Alors cette Lumière disparaîtra et une autre prendra place et ôtera le voile. En voyant cela, ils diront « Tu es Notre Dieu » et tous se prosterneront. Les Hypocrites tomberont par le dos.

Le compte des actions

Allah donnera l’ordre de placer le Paradis et l’Enfer de chaque côté de la plaine du Rassemblement. Puis se fera le compte des actions. Tout d’abord, on commencera par les namazis et on leur posera les questions suivantes : « durant votre vie, combien de namazs avez-vous accomplis ? Les avez-vous accomplis avec le respect des règlements et les précautions visibles et secrètes, Combien de namazs supplémentaires avez-vous accomplis ? Et combien de namazs faraz négligés ? (Or, chaque namaz faraz négligé sera remplacé par soixante dix nafils). Ce jour là, le namaz prendra visage humain. Les namazs qu’on aura accomplis sans la crainte d’Allah et sans humiliation devant l’Etre Suprême se présenteront comme un homme sans mains et sans pieds et les namazs accomplis suivant les règlements se présenteront avec le visage et le corps complet. Les autres actions méritoires telles que jeunes, hadj, zakaate, djihad, seront présentées pareillement. Ensuite, on jugera les actions telles que : la piété, l’étude islamique, les crimes, les blessures, les gourmandises, les achats et ventes futiles, es droits de l’homme, etc…
En ce jour, il y aura des êtres qui auront une confiance totale en la Clémence d’Allah, et donneront leurs neckis aux autres sans rien attendre en retour. On raconte que deux personnes se présenteront devant la balance. Les bonnes actions et les péchés de l’une seront égaux, tandis que l’autre ne possèdera qu’un seul necki. On ordonnera à la première personne d’apporter un necki afin que la balance penche du côté des bonnes œuvres et qu’il puisse ainsi obtenir le Djannate. Celle-ci cherchera partout le sorab, mais en vain et elle reviendra les mains vides. Devant cet état de chose, la seconde personne dira : « frère, je ne possède qu’un seul necki, toi avec toutes tes bonnes actions, personne ne veux t’en donner un, prends en donc le seul que je possède, afin que tu puisses continuer ta mission. Moi, Mon Maître, c’est Allah ». Le Tout Puissant par sa Générosité infinie ordonnera aux deux personnes de gagner le paradis et de demeurer dans un lieu où on y placera tous les grands et les petits neckis. Dans la balance, les actes seront pesés suivant la croyance, c'est-à-dire que le poids du necki sera proportionnel à la croyance de l’homme. On rapporte qu’une personne ayant quatre vingt dix neuf mauvaises actions et un seul necki dira à Allah lorsqu’on pèsera ses actes : « l’Unique necki que je possède ne peut rien valoir auprès des quatre vingt dix neuf mauvaises actions commises, à quoi bon les peser ? Je constate que je suis destiné à l’enfer, point n’est besoin de peser l’unique necki et envoie moi en enfer ». « Nous ne sommes point des tyrans et le neckis sera placé sur la balance » telle sera la réponse. Il va sans dire que lorsqu’on placera le necki sur la balance, celle-ci penchera de ce côté, et l’homme aura le droit d’entrer au Paradis. Shan Rufiuddin dit : « Selon lui, le necki est un témoignage de la Clémence d’Allah qui efface les péchés de la vie d’une personne ». Allah est Puissant et Sage. Avant que les êtres quittent la plaine du Rassemblement et traversent le Pont Cirat, l’obscurité complète baignera la plaine. Alors chaque peuple marchera avec son Prophète. Pour s’éclairer, les gens de la foi auront deux torches, l’une à l’avant et l’autre à l’arrière. Ceux dont la foi est moins profonde en auront une. Ceux dont le degré de foi est moindre encore recevront une légère clarté juste au devant des pouces de pieds. Ceux dont la foi est vacillante recevront l’éclairage d’une lampe qui s’éteindra dans le vent. Les hypocrites ne seront point éclairés. Ils tâcheront de marcher avec l’éclairage des autres. Ainsi tous marcheront et atteindront le bord de l’enfer, alors ils verront que le Pont Cirat se trouve sur l’enfer. Ce pont est plus fin qu’un cheveu et plus tranchant qu’une lame d’épée. On leur ordonnera de marcher sur le pont pour atteindre le Paradis. La distance de ce pont est de quinze mile années, cinq mille années pour le monter, cinq mille pour être au niveau et cinq mille autres pour en descendre. En y arrivant, ils entendront une voix qui leur demandera de fermer les yeux car la fille du Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam , Fatémah ®️, traversera le pont. Après elle, une partie traversera le pont comme l’éclair, une autre partie comme le vent, une autre comme les chevaux, d’autres comme des chameaux, d’autres à une vitesse ordinaire et enfin une partie avec beaucoup de peine. A ce moment, des hommes Ankass sortiront de l’enfer, ils mordront une partie, laisseront passer une autre et entraîneront une autre partie en enfer. Les bonnes œuvres alors telles que : namaz, roza, douroud aideront leurs maîtres. La charité se tiendra entre le feu et l’homme charitable. L’animal de koubani servira à voyager. Par la terreur que ce lieu inspirera, personne ne pourra parler. Seuls les Prophètes parleront pour leurs peuples en disant « salam, salam ».

La mauvaise posture des hypocrites et des gens éloignés de la religion.

Quand tous les musulmans seront sur le Pont Cirat, les hypocrites seront environnés par les ténèbres et crieront avec humilité : « O Frères ! Arrêtez vous pour que nous puissions monter par l’intermédiaire de vos lumières ». les musulmans leur répondront : « retournez en arrière et revenez avec la lumière, telle que nous l’avons apportée ». ils se retireront en arrière, mais ils se retrouveront dans l’obscurité la plus complète. Ils reviendront vers le pont Cirat mais ils constateront qu’à l’entrée du pont se trouve un grand mur et que la porte en est fermée. En suppliant ils crieront aux musulmans : « n’étions nous pas avec vous sur terre, pourquoi aujourd’hui nous abandonnez vous ? » Ceux ci répondront : sans doute étiez vous avec nous visiblement mais intérieurement vous nous faisiez du tort et du biens aux kaafirs donc rejoignez les puisque sur la terre vous étiez leurs alliés ». En même temps les flammes les envelopperont et les précipiteront dans les bas-fonds de l’enfer. Les musulmans qui traverseront le pont Cirat comme l’éclair bavarderont entre eux : « on nous avait dit que nous rencontrerions l’enfer en chemin mais, nous n’avons rien vu ». Tous ceux qui traverseront sans difficultés le Pont Cirat, rejoindront les autres dans la plaine. Les reproches que les gens s’adressaient entre eux sur la terre, seront oubliés.
Le Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam ouvrira le cadenas de la porte du Paradis avec ses mains et fera entrer les fidèles à l’intérieur. Là, Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam cherchera et enquêtera sur son ummat. Quand il apprendra que des milliers d’êtres de son Ummat sont en enfer, bien qu’il est « Rahmat-Ul-Alamin », avec ferveur, il implorera Allah « O Allah ! Retirez ceux de mon ummat qui se trouvent en enfer ». Cette intercession sera semblable à la première (la grande intercession), c’est à dire que le Prophète restera prosterné sept jours et célèbrera les louanges d’Allah d’une façon incomparable. Allah ordonnera alors de sortir de l’enfer ceux qui possèdent la fois du poids d’un grain d’orge. Les autres Prophètes procèderont de la même manière. Puis, le Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam par l’ordre d’Allah, accompagné d’anges et d’une partie de son ummat, arrivera près de l’enfer. S’adressant à ceux qui l’accompagne, il dira « appelez par des signes les membres de votre famille et les gens que vous connaissez afin que ces anges les fassent sortir de l’enfer ». D’autres part, un shahid aura le droit d’intercéder pour soixante dix personnes, un hafiz pour dix personnes et un Alim selon son grade. Quand ils retourneront au Paradis, le Ummat du Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam occupera alors le tiers du Paradis. De nouveau le Prophète enquêtera sur le nombre de personnes de son ummat se trouvant toujours en enfer. On lui annoncera que des milliers encore séjournent en ce lieu. Une nouvelle fois il intercèdera et on lui ordonnera de retirer ceux qui possèdent la foi du poids d’un grain de moutarde. Ensuite, le Prophète prendra les Ulémas, les shahids et ils arriveront au bords de l’enfer. Les ummatis appelleront leurs familles et leurs connaissances et les feront sortir de l’enfer. Par cette intercession, des milliers de personnes entreront au Paradis. Le peuple de Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam occupera alors la moitié du Paradis. Il intercèdera encore comme auparavant et on ordonnera de retirer ceux qui possèdent la foi du poids d’un atome. Ainsi, une grande partie sortira de l’enfer et occupera les deux tiers du Paradis. De ceux qui ont accepté l’Unité d’Allah, nul ne restera en enfer. Toutefois il y aura une partie de gens qui tout en acceptant l’Unité d’Allah, n’ont pas reçu l’intercession des Prophètes en ce sens qu’ils ignoraient leur venue ou parce qu’ils n’avaient point foi en ces Prophètes. Il n’en demeure pas moins que ces êtres n’adoraient qu’un Dieu Unique. Pour ce groupe également le Prophète sollicitera l’autorisation d’intercéder. Allah dira : « Vous n’avez aucune relation avec ce groupe, c’est à Moi que revient le droit de leur pardonner ».
Au même instant il y aura une discussion en enfer entre cette partie et les Mouchriks. Ces derniers diront : « vous discutiez avec nous sur la terre en ce concerne l’Unité d’Allah, affirmant que vous étiez dans le vrai mais aujourd’hui nous constatons que vos idées étaient fausses. Regardez, ne sommes nous pas semblables aujourd’hui ici ? »
A ce moment, Allah dira : « Prenez le shirk et l’Unité d’Allah également, Je jure sur Mon Honneur que nul être ne demeurera en enfer parmi ceux qui ont professé l’Unité d’Allah sur la terre. » Tous seront délivrés à la fin de ce même jour qui sera semblable à cinquante mille années.
Quand ces êtres sortiront de ce lieu maudit, leurs corps seront carbonisés. Ils prendront un bain dans le fleuve de « Abé Hayat » (eau de vie) qui se trouve devant la porte du Paradis et leurs corps redeviendront comme par le passé. Après quelques temps ils demeureront au Paradis mais il porteront une marque sur leur cou et ils seront ainsi reconnu comme ayant séjournés en enfer. Après un long terme ils demanderont à Alla : « Puisque Tu nous a enlevés de l’enfer, il serait bon de faire disparaître cette empreinte par Ta Générosité ». Et, par la grâce du Tout Puissant, cette marque sera enlevée. On rapporte qu’un homme se trouvant au bord de l’enfer, sollicitera seulement la faveur de regarder le Paradis. On lui fera promettre de ne point demander davantage, ce qu’il promettra, et on lui permettra alors de jouir de la vue du Paradis. Découvrant les verdures et les arbres fruitiers il commencera à implorer : « O Allah ! Laisse moi m’en approcher ». de nouveau on lui fera promettre de ne point demander davantage, ce qu’il promettra et on le conduira aux abords du Paradis. Quand il découvrira les merveilles du Paradis, il brisera sa promesse et suppliera : « O Allah ! Accorde moi l’autorisation d’y pénétrer. » On la lui accordera. En y entrant il pensera : « je ne trouve pas la maison dans laquelle je dois habiter ». Allah dira : « Va, il ne manque point de place pour toi, ce que tu désires, on te le donnera en double ».

Echange de paroles entre les gens du Paradis et de l’Enfer.

Lorsque tous les êtres obtiendront leur place respective au Djannate, ils visiteront leurs amis et parleront entre eux en disant : « sur terre, telle et telle personne discutait avec nous sur la vérité nous ne nous expliquons pas la raison de leur présence en enfer ». On ouvrira alors une fenêtre et leurs yeux auront la faculté de distinguer leurs amis en enfer. Ces derniers leur demanderont avec une atroce souffrance quelque chose du Paradis à manger. L’homme du Paradis dira à son ami : « les faveurs du Paradis sont haram pour toi mais dis moi comment t’es parvenue la promesse d’Allah ?. » « En vérité, répondra ce dernier, nous avons reçu la promesse d’Allah comme annoncé » et il éprouvera la honte et l’humiliation. Puis l’homme du Paradis fermera la fenêtre. Les gens du Djannate demanderont des nouvelles de leurs familles, les anges leur répondront que celles ci séjournent dans les lieux mérités par leurs actions. Ils diront : « Nous n’avons aucune joie sans elle, qu’elles viennent vers nous. » Les anges répondront : « Ici chaque personne est admise selon ses œuvres et on ne peut outrepasser les règles. »
Alors les gens du Paradis prieront Allah : « O Allah ! Tu sais très bien que durant notre existence terrestre, nous ne travaillions que pour nourrir nos familles et qu’elles étaient la fraîcheur de nos yeux. A présent que tu nous as comblés de tant de faveurs, sans difficultés, pourquoi nos familles sont elles éloignées de tout cela ? Nous espérons que tu nous accordera la joie de les retrouver. »
Allah dira : « qu’on conduise les enfants chez leurs parents, qu’on leur donne tous les instruments nécessaires pour s’amuser et qu’ils ne manquent de rien ». alors leurs familles viendront les rejoindre et ils seront récompensés par l’entremise de leurs parents. Ils auront également ce qu’ils méritent selon leurs actions. A l’intérieur du Paradis le Prophète aura le droit de faire des intercessions afin que certains puissent accéder à de meilleurs places. Quand tous les djannatis seront dans le djannate et les dozakhis dans les dozakhs, une voix se fera entendre qui les appellera au bord de l’enfer. Les gens du Paradis diront : « nous avons reçu le Paradis pour l »*’éternité pourquoi nous demande-t-on ? » Les gens de l’enfer accourront contents, et diront : « peut être va-t-on nous pardonner ».

La destruction de la mort et le goût du Paradis

Quand les deux groupes arriveront au bord, on présentera entre eux la mort sous forme d’un grand agneau et l’on demandera : « la connaissez vous? » Ils répondront par l’affirmative, car chaque être a bu à la coupe de la mort. Puis on égorgera l’agneau. On rapporte que c’est Yahya (a) qui l’égorgera. La voix retentira de nouveau : « O Gens du Paradis ! Restez à vos places pour l’éternité, il n’y aura jamais plus de mort. O Gens de l’enfer ! Restez où vous êtes car la mort elle même est morte désormais ». Les gens du Paradis seront très heureux car si la mort existait ils seraient morts de tristesse. Ensuite, on ordonnera de fermer la porte de l’enfer et d’en bloquer ; l’entrée par la porte entourant le feu, afin que les gens n’aient point l’idée d’en sortir. Les gens du Paradis obtiendront la confiance et la satisfaction d’y demeurer éternellement.
Les murs du Paradis sont faits de briques d’or et d’argent et cimentés de musc et de safran. Ses chemins et bornes sont faits d’émeraudes et de yakoots et ses boulevards aux jardins délicieux sont garnis d’émeraudes et de perles. Les arbres à l’écorce argentée et dorée, aux branches sans épines offriront des fruits dont le goût sera aussi exquis que ceux de la terre. Des rivières aux berges ornées de perles couleront à travers les jardins. Il y aura quatre sortes de rivières, des rivières douces, de lait, des rivières dont le goût et la couleur sont semblables aux boissons exquises, et des rivières de miel clair. Il y aura encore trois sources :
1) Kafour- 2) Zanzabil ou Salsabil dont la saveur rappelle celle du thé et du café- 3) Tasnim qui est délicatement suspendue dans l’air. Les Mokarrabins boiront à ces trois sources, mais les gens pieux y goûteront également. La plus belle faveur du Paradis sera « Didar Elahi ». quatre groupes bénéficieront du « Didar Elahi ». Le premier une fois par an, le deuxième chaque vendredi, le troisième deux fois par jour. Un Hadith nous dit que celui qui accomplissait les namaz Fadjar et Assar avec ferveur et humilité, cela l’aidera à recevoir « Didar Elahi ». Le quatrième groupe sera toujours dans la cour d’Allah, comme des serviteurs. Voici, comment se présente le « Didar » : sur le huitième étage se trouve une très vaste plaine sous le « Arsh ». Il y aura des chaises de lumière, d’émeraudes, de jacinthes et d’or. Les croyants seront assis, selon leurs grades et ceux qui n’auront pas de chaises, on leur fera s’asseoir sur des tas de musc. Tos seront heureux. Personne ne regardera avec des yeux de jaloux ceux qui ont les plus hauts grades. Au même moment, soufflera un vent qui les aspergera de parfums subtils qu’ils n’auront jamais respirés sur la terre et même dans le Paradis. Puis, Allah Le Glorieux apparaîtra ‘une façon telle que personne n’en éprouvera de la gêne. Toute l’assemblée recevra l’amitié d’Allah. Au même instant on donnera l’ordre de servir à boire « Sharah Tahoor » et des choses très exquises à manger. Mais, submergés de bonheur par la présence du « Didar-Elahi », ils oublieront toutes les autres choses. Quand ils sortiront de là, ils trouveront sur leur chemin un bazar offrant à leurs regards des cadeaux si merveilleux, tels qu’ils n’en auront jamais contemplés de pareils. Ils en demanderont et on les leur en donnera. Au Paradis, trois sortes de musique charmeront les croyants, des musiques telles que les oreilles n’en auront jamais entendues de pareilles. La première sera une mélodie que le vent en se levant fera jaillir des feuilles et des branches des arbres « Tauba » et qui enchantera les auditeurs. Chaque maison de Paradis possède une branche Tauba. Deuxièmement, ce seront des chansons que les gens viendront écouter en se rassemblant comme l’on avait coutume de le faire sur terre. La troisième sera entendue lorsque le « Didar Elahi » sera présent et qu’on ordonnera à Israfil et à Daoud(a) de célébrer les louanges d’Allah. Leurs voix vibrantes et mélodieuses émerveilleront l’assemblée qui sera plongée dans l’extase.

Les serviteurs du Paradis

Il y aura trois groupes de serviteurs au Paradis :
1) les anges qui feront le va et vient entre Allah et les habitants. 2) Ghilmans qui sont des créatures semblables aux houris, ils demeureront toujours jeunes et seront partout, comme des feuilles éparpillées, pour servir les habitants. 3) les enfants musulmans qui sont morts avant d’atteindre l’âge de puberté.
Les gens qui auront un nombre égal de neckis et de péchés et qui n’ont pas le droit de séjourner dans le Paradis ni dans l’enfer, après avoir monté le Pont Cirat, s’arrêteront au bord de la géhenne. Ceux qui n’ont pas reçu l’appel du Prophète Mouhammad et par conséquent, n’ont pas accompli de bonnes œuvres ni de mauvaises actions, mais vivaient comme des animaux, étant donné qu’ils ne pouvaient faire la comparaison entre le bien et le mal, tous ces gens resteront à l’endroit qu’on nomme « Araaf » pendant toute la urée de « Hashar » c’est à dire cinquante mille ans. Après quelques temps, par la grâce d’Allah, ils seront admis au Paradis et y demeureront comme des serviteurs. Parmi les génies, les kaafirs seront admis en enfer et les musulmans seront dans le repos parmi la majorité, car les deux créatures, l’homme et le génie sont des sujets de Shariat. Comme Allah l’a dit maintes fois dans la Sourat « Arrahman » : « Il y aura un jugement pour les oiseaux et les animaux et le plaignant prendra sa vengeance sur le tyran ». le Coran dit : « Quand ils auront pris leur vengeance entre eux, on les changera en terre, mais certaines choses ne périront jamais, par exemple, parmi les animaux : l’agneau de Ismaël (a)- la chamelle de Saleh (a) – le chien de Ashab-e-Kaaf.
Parmi les plantes : la colonne de bois qui se trouvait dans la Mosquée de Mouhammad et sur laquelle celui ci s’appuyait lorsqu’il prêchait.
Parmi les lieux : la Kaaba- le Mont Sinaï – la Pierre suspendue de Jérusalem- l’endroit entre le Mimbar et la tombe du Prophète Mouhammad . On les préservera dans le Paradis.
En résumé, ceux qui habiteront le Paradis y demeureront éternellement et il en sera de même pour les habitants de l’enfer. On ne peut énumérer les faveurs dont les habitants du Paradis seront comblées, faveurs que nul œil n’a contemplées, que nulle oreille n’a entendues et que nul cœur n’ait pu imaginer.
Qu’Allah fasse que tous les Musulmans meurent avec la Foi de l’Islam ! Qu’Il leur épargne les tourments de la tombe et du Jour du Jugement ! Qu’Il leur accorde le Djannat et que ses bénédictions soient sur notre Prophètes Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam , sa famille et ses pieux compagnons !
Les gens obtiendront un verre de cette eau précieuse. Lorsqu’ils boiront de l’eau douce, ils y ajouteront quelques gouttes afin de parfumer leur breuvage. En contemplant la Magnificence et la Splendeur d’Allah, ils auront aussi autre chose à boire, c’est à dire « Charaban Tahoora » qui est la plus délicieuse de ces choses. Les arbres du Paradis sont très hauts et ombrageux. Quand un demeurant du Paradis regardera un fruit à une branche, celle ci se courbera afin qu’il puisse cueillir le fruit sans aucun effort. Les tapis et les habits du Paradis sont de qualité supérieure. Chaque personne aura les habits qu’elle désirera. Il y aura les habits qu’elle désirera. Il y aura plusieurs variétés d’habits, de Sandass, de Khodour, de soie, de velours etc… Certains de ces habits seront si fins que même à travers soixante dix épaisseurs de tissu, le corps sera visible. Il ne fera ni froid ni chaud au Paradis. Il n’y aura ni rayon de soleil, ni obscurité. Il y règnera une clarté semblable à l’aurore, mais mille fois plus brillante. Le Paradis resplendira par la lumière de « Arch ». on rapporte que si l’on transportait les habits du Paradis sur la terre, le soleil s’obscurcirait par leur éclat. Il n’existera aucune malpropreté visible au Paradis. Les êtres auront des cheveux mais pas de moustache, ni barbe. Il n’y aura aucune maladie. Les ressentiments intérieurs tels que : jalousie, orgueil, médisance, n’existeront plus. Le sommeil ne sera plus nécessaire, étant donné que pour se reposer, il y aura des maisons voilées où l’on pourra se délasser paisiblement. Pour rencontrer les amis, pour faire une réunion, on choisira les varangues et les plaines. Au Paradis, les aliments seront vite digérés. La femme conservera toujours sa virginité. Pour se déplacer, on utilisera des voitures circulant dans le vent et qui couvriront la distance d’un mois en une heure. Il y aura au Paradis de magnifiques châteaux avec des tours de jacinthes, de perles, d’émeraudes et autres pierres précieuses, formant des colonnes atteignant une hauteur de six mille soixante pieds.
Pour servir les habitants du Paradis il y aura des compagnons libres et des serviteurs. Il y a au total huit Paradis, sept pour héberger les croyants et le huitième pour « Didar Elahi » qu’on peut appeler la Cour d’Allah.

Les noms des Paradis

Voici les noms des sept Paradis :
Djannat-Ul-Marwa ; Daroul Maquam ; Darous Salam ; Daroul Khould ; Djannat ul Naim ; Djannat ul Firdawce ; Djannat-Ul-Adan
Le Djannat ul Firdawce est le meilleur de tous. La plus belle partie est le Djannat ul Adan jardin d’Eden. C’est là que le Taljalyat Elahi apparaîtra et on y recevra plus de faveurs. Le nom du huitième Paradis est sujet de divergences parmi les Ulémahs.
Ibné Abbas ®️ dit que c’est « Illiyn » mais le Coran dit qu’ « Illiyn » est le livre des gens du Paradis. C’est le lieu de réception des fils d’Adam par les anges auprès d’Allah et non un département du Paradis. Une partie des Ulémahs l’appelle Djannat-Ul-Kahif et ils appuient leur thèse par ce hadice : « Les musulmans seront rassemblés sur des monticules de musc, soufflera un vent qui fera jaillir ce musc et en imprègnera leurs visages et leurs habits. Ils seront doublement parfumés. A cet instant, « Tadjalyat » c’est à dire le rayonnement d’Allah se manifestera et répandra sur eux la lumière et les bénédictions. Ils parleront également à Allah ». voici le verset : « ceux qui sont pieux seront admis dans le Paradis, près des rivières, avec honneur près du Roi qui possède le Pouvoir absolu ». un autre rapport dit qu’il y a des grades dans le Paradis autant que de versets coraniques, et le plus beau d’entre eux s’appelle « Wassila ». cela est spécialement réservé au Prophète Mouhammad Sallallahou Alaïhi Wassallam ce qui revient à dire que celui qui y habitera fera fonction de ce Ministre. L’étage de ce département n’est pas semblable à l’étage d’un bâtiment, car le toit ici c’est le Trône d’Allah. Puis viennent le Djannat-Ul-Firdawce, le Djannat-Ul-Adan et plus bas le Djannat-Ul-Marwa. L’homme au Paradis dont la place sera modeste recevra dix fois plus qu’il n’en désirait sur la terre. Il est rapporté que celui-ci possèdera un royaume qui s’étendra sur une distance de voyage de quatre vingt ans. Il jouira de toutes sortes de délices. De grands arbres auront suspendus à leurs branches de splendides fruits et lorsque quelqu’un cueillera un de ces fruits, il en sortira une très belle femme parée de riches vêtements et ornée de bijoux qui se tiendra prête à obéir à son maître ;

La taille des gens du Paradis
Les habitants du Paradis auront la taille de Adam (a), c’est à dire la longueur de soixante mains. Ils auront de très beaux visages et seront à la fleur de la jeunesse. Comme l’on respire, spontanément, les paroles célébrant les louanges d’Allah jailliront des lèvres. Avec les bienfaits du Paradis, les corps seront satisfaits. La sérénité intérieure, on la recevra de « Tadjalyat-Elahi ». Par exemple, au Paradis, se trouve un arbre qui a pour nom « Soubhànallah ». Comme le fruit de cet arbre a une saveur délicieuse, il suscitera également le souvenir d’Allah.

Mawlana Ahmad Said Ingar

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum