Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



4ème Partie : L'ÂME DE LA PRIÈRE de Mouhammad Idriss Ansaari

Aller en bas

4ème Partie : L'ÂME DE LA PRIÈRE de Mouhammad Idriss Ansaari

Message par rayyan le Jeu 6 Mai - 21:15

salam walaykum wa rahmatuAllah wa barakatuhou, 4ème Partie : L'ÂME DE LA PRIÈRE de Mouhammad Idriss Ansaari, je vous souhaite une bonne lecture. BarakAllahou fiqoum



1 / Le Takbîr "Allahou Akbar " est supérieur à ce monde et à toutes les richesses qu'il contient.
2 / Toute chose possède une particularité qui la définit. Le symbole de la foi se trouve dans la prière et la splendeur de celle ci est dans le premier Takbîr "Allahou Akbar. " (Hadice)
3 / Lorsque le fervent de la prière récite " Allaahou Akbar " , cette déclaration, réjouit tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre.
4 / Le premier Takbîr qui est lu avec Imâne (la foi), est meille ur que l'aumône de mille chameaux. C'est à dire que la récompense du premier Takbîr est plus élevée que la rétribution de donner en charité mille chameaux.


1 / Celui qui écoute une lettre du Qourâne en dehors de la prière, reçoit dix vertus ; dix de ses péchés sont effacés et il est augmenté de dix grades dans le Paradis. Celui qui récite le Qourâne assis dans la prière, obtient la rétribution de cinquante bénéfices pour chaque lettre prononcée et 50 péchés sont supprimés dans son livre de compte et il est élevé de 50 grades dans le Paradis. Et celui qui lit le Qourâne debout dans la prière récolte 100 récompenses pour chaque lettre formulée et il est rehaussé de 100 grades au Paradis. ( ref. Maqoûla Hazrat Ali (R))
2 / Hazrat Ibné Abbas (R) déclare que est composé de trois lettres " ALIF , LAM, MIM." . Aussi, quiconque debout dans la prière, prononcera seulement ces trois lettres, s'attirera pour chacune d'entre elles cent faveurs, la suppression de cent péchés et il sera loué de cent dignités. Soit au total uniquement en échange de trois cent bénédictions l'absolution de trois cent péchés et l'élévation de trois cent distinctions. De même lorsque l'adepte déclame la sourate ' Fâtiha ' (L'Ouverture) la récompense d'un Hadj et d'un Oumra (petit pèlerinage) lui est gratifiée.


Page 61


3 / Le tribut de celui qui suivra dans l'intégrité le Imâm (directeur de la prière) dans la récitation de la Fâtiha, est comparable à ce guerrier qui participe à une guerre sainte et obtient la victoire sur les infidèles. Tandis que celui qui s'associe à la prière à la fin de la Fâtiha, est semblable à cet homme qui ne s'est pas joint à la bataille, mais qui se présente pour le partage du butin.

Cette différence nous est démontrée dans ce récit : L'Élu des deux mondes (s.a.w) avait ordonné à Hazrat Abdoullah Ibné Rawaacir (R) de se joindre à une armée qui devait partir pour la guerre sainte. Tandis que l'armée quittait Médine, le Sahâba resta afin de bénéficier une dernière fois de la salâh de vendredi en congrégation derrière le Prophète (s.a.w) .

Il craignait que la mort ne l'attende au cours de cette bataille et qu'une telle occasion ne se présentera plus. Après la prière du vendredi, le Prophète (s.a.w) fut informé de sa présence et lui en demanda la cause. Il exposa ses pensées et ses intentions de rejoindre l'a rmée à l'instant. Le Me ssager d'Allah (s.a.w) déclara : "Eh Abdoullah, ces quelques heures ont suffi pour que ces guerriers te distancent de 500 années." (Târikhoul-Islam & Michkaate)

§§§§§§§§§§§


Page 62

La st-ation debout (quyame)

1 / " Tant que le fidèle se maintient dans cette position, les grâces pleuvent au dessus de sa tête " .
( Djâmir Saril)
2 / Dans cette posture, les portes des cieux s'ouvrent et tous les voiles de lumière qui séparent l'âme du serviteur de son Créateur s'écartent. Poème "Tourne ton visage vers Dieu afin que tu sois délivré de ce
monde périssable. Que tu deviennes empli de Dieu et vide de toi -même. Celui qui a dépassé le voile des formes, Dieu devient son Ami et son Guide. " (ref. Sultan walad : La parole secrète)
3 / Un Qiyâme prolongé, éloigne les difficultés de l'agonie.
4 / Allonger le temps du Qiyâme, facilite prodigieusement la traversée du pont Sirâte. équivalent de son poids en or donné en aumône.

La position courbée (Roukou) :

1 / Lorsque le prieur se courbe pour le Roukou, il reçoit la récompense de l'équivalent de son poids en or donné en aumône.
2 / La récitation de

" Pureté à mon Seigneur le Majestueux " lui octroie la ré muné ration de celui qui a récité la tota lité des livres célestes :

a -La Tawrâte (le Pentateuque)
b -Le Zabour (les Psaumes)
c -L'Indjil (l'Évangile)
d -Le Qourâne Charif (le Coran)

65


3 / Lorsqu'il se relève du rokou et dit :
" Allah a entendu celui qui l'a glorifié ", Allah le Très Plein de Clémence pose sur lui Son regard de Miséricorde. (ref. Charah Alba'ïne Nawawi)


Page 63

La proster,nation : Sidjdah :

1 / " La prosternation amène le dévot à la proximité de son Créateur. Aucune autre adoration ne pourra occasionner une telle faveur. Adoptez cette posture pour formuler vos requêtes. " ( Mouslim Charif)
2 / L'Envoyé d'Allah (s.a.w) a dit : " Si vous désirez ma compagnie dans le Paradis, aidez moi en accomplissant le maximum de Sidjdah. " ( Mouslim)
3 / "Nulle position n'est aussi estimée que la prosternation auprès d'Allah, quand le front de l'adepte se pose au devant de son Seigneur sur la poussière du sol." (Tar'ghib)
4 / Lorsque le fils d'Adam se prosterne, en pleurs, Satan se sauve en récriminant : " Quel malheur que l'ordre du Sidjdah ! Il a permis à l'homme d'acheter son Paradis alors que la désobéissance et le rejet de cette discipline m'a conduit en Enfer."
5 / La valeur d'une prosternation est égal au nombre d'hommes et de djinns créés. La lecture
http://i61.servimg.com/u/f61/15/11/70/32/sans_t78.jpg
de " Pureté à mon Seigneur le Très -Haut " lui assure le tribut d'un esclave libéré. (Charah Alba'îne Nawawi)


Page 64



6 / Mardaane bin Talha (R) relate : "J'ai rencontré Sawbâne (R), le serviteur du Bien-Aimé Prophète (s.a.w) et je l'ai interrogé : "Enseigne moi une pratique, qui m'ouvrira largement les portes du Paradis." Il garda le silence. Je répétai ma question. Il persista dans son mutisme. Je réitérai ma demande et il répliqua : " J'ai consulté le Messager d'Allah (s.a.w) à ce propos, il m'a inculqué ceci : " Acharne -toi fermement à la prosternation pour Allah en surabondance. Car pour chaque Sidjdah, tu seras élevé d'un grade (spirituel) et un de tes péchés sera pardonné.



" Hazrat Naafir (R) rapporte que lorsque Abdoullah bin Oumar (R) s'asseyait dans le Qaeda, il levait l'index tout en le fixant de son regard avec insistance et relatait que le Bien -Aimé Prophète (s.a.w)a dit que ce geste est plus douloureux pour le Satan qu'une épée ou une flèche qui l'aurait transpercé.


1) Le but du Douroud Charif est de solliciter les faveurs et les bénédictions d'Allah sur l'Élu des deux mondes (s.a.w) , source spirituelle et de bienfaits terrestres pour nous.
2) Nos théologiens ont écrit qu'il est obligatoire de lire au moins une fois le Douroud Charif dans sa vie. De même que le témoignage de sa prophétie est indispensable au moins une fois durant notre existence, envoyer le Douroud en abondance sur l'Envoyé d'Allah (s.a.w) est un des enseignements du Messager d'Allah (s.a.w) et un devoir religieux.

67


3) Qaazi Abou Bakr (ra) a déclaré : " Allah le Très Compatissant a ordonné aux croyants la récitation du Douroud Charif sur le Très Noble Messager (s.a.w) et aucune heure particulière n'a été fixée pour cela."



" Certes, Allah et Ses anges bénissent le Prophète (s.a.w). O vous qui avez cru, invoquez sans cesse pour lui la Bénédiction et le Salut d'Allah. " ( Ch. 33 / V. 56)

Page 65


4 ) Imâm Chaafe'i (ra) a mentionné qu'offrir le Douroud à la fin de l'Attahiyyâte est obligatoire.
5) Imâm Abou Hanifa (ra) a dit : " Réciter le Douroud après l'Attahiyyât est une Sounnah (pratique du Prophète (s.a.w) . Mais lorsque dans une assemblée son nom Béni est cité à plusieurs reprises, il est recommandé d'envoyer au moins une fois les salutations sur son Excellence (s.a.w). Si aucune bénédiction en sa faveur n'est formulée, nous serons pécheurs. Cependant il est préférable de renouveler la lecture du Douroud à chaque reprise car c'est une source de récompense. " ( Mazâhiré -Haq)
6) Le Saint -Prophète (s.a.w) affirme : " Celui qui lit une fois le Douroud, Allah le comble de dix grâces et dix de ses péchés sont supprimés et son rang est surélevé de dix degrés. " (Nassaî)
7) Son Éminence (s.a.w) déclare : "Ceux qui se trouveront le plus près de moi au Jour de la Rétribution,
seront ceux qui ont appelé à profusion les Faveurs Divines sur moi. " ( Tirmizi)
Cool Le Prophète (s.a.w) a annoncé : " Un grand nombre d'anges est au service d'Allah. Certains circulent sur la terre dans le seul but de me transmettre les Douroud et les Salaam de mon peuple."
68

9) Le Messager d'Allah (s.a.w) a dit :

" Celui qui m'offre un Douroud, puis déclare : O Allah ! Accorde lui la posture la plus proche de Ton Être au Jour du Jugement, mon intercession lui est acquise." (Masnadé Ahmad)


Page 66



10) Hazrat Oumar (R) avertit : "Vos requêtes (dou'a) resteront suspendues entre le ciel et la terre tant que vous ne lirez pas le Douroud sur votre Prophète (s.a.w) ." ( Tirmizi)
Note : Le Douroud doit être lu avant et après les dou'a.

Attahiyyat ou le tachahhoud :

Lorsque le prieur s'assoit dans le Qaeda (position assise), il reçoit l'honneur et la récompense des endurants, parmi lesquels se trouvent les nobles Prophètes : Hazrat Ayyoub (A), Hazrat Yarqoub (A), Hazrat Yahya (A). Une telle dignité pour quelques minutes de dévotion, seul Allah peut offrir une si belle religion !


" ALLA H r éser ve à qui IL veut Ses faveurs et ALLAH est Détenteur d'une grâce immense. " (Ch. 3. /V. 7)

Les salams, les salutations :

La prière s'achève sur les Salaam qui nous ouvrent les huit portes du Paradis et ce présage : " Entre par la porte de ton choix. " (Charah Nawawi : les 40 Hadice)

69

#####-0 -####

Page 67

Pensées d'illustres théologiens sur la salah en congrégation (djamaate) :

D'après Abou Sawr (ra) et Imam Ahmad (ra), la prière en congrégation est strictement obligatoire, Farzé -Eïne. Selon Imam Chaafe'i (ra), la prière en congrégation est un Faraz Kifaaya (devoir qui doit être pra tiqué par le s fidèles. Et si nul ne l'a ccomplit, tous seront coupables et fautifs).

Et suivant Imam Abou Hanifa (ra), Imâm Mouhammad (ra) et Imam Abou Youssouf (ra), la Djamaate est une Sounnate Mouakkidah proche du Waadjib. C'est à dire observée régulièrement par l'Aimé d'Allah (s.a.w), donc presque obligatoire.

La prière en congrégation est Waadjib, mais elle est aussi une sounnah, car elle prend ses origines dans les pratiques de Son Excellence (s.a.w). peuvent excuser la prière en congrégation, telles que la maladie, une amputation des membres, la cécité, s'évanouir, le dépérissement, les intempéries, un terrain impraticable, une chaleur torride, la peur pour sa vie, pour son honneur, ou pour ses biens, ou encore la nécessité de satisfaire des besoins naturels tel que uriner. etc.

§§§§ # §§§§


Page 68

La philosophie de la prière en congrégation :

Notre religion, l'Islam, n'est pas uniquement basée sur l'adoration. Elle englobe également cinq principes nécessaires à l'amélioration et à l'embellissement de notre vie et de notre âme, qui seront le signe de notre réussite terrestre et celle de notre éternité. Ces cinq principes sont :

1-La croyance du Jour Final, Jour de Justice et Jour des Rétributions.
2-La Tolérance, la Bonté et le Respect du Droit des autres.
3-La sincérité dans chaque geste, avec la recherche du contentement d'Allah.
4-La générosité de l'âme, du coeur et des bonnes paroles.
5-Entretenir des relations avec le centre de la communauté qui n'est autre que la Mosquée. Lieu de réunion de toute une nation, sans distinction de classe, de race, ou de région, la Mosquée exprime l'unicité d'un peuple sous l'égide de la prière. De même qu'une ville sans maire ou un pays sans président ne sauraient rester en équilibre, la Djamaate reflète cette même perspective. Le Imâm préside, le
Mouazzin est son porte-parole et les prieurs sont les représentants de ce noble comité. Afin que celui qui se trouve dans des difficultés ou dans un embarras quelconque, puisse rechercher de l'aide auprès de ce président. Il doit aussi, par son intégrité, être à même d'aider et de soulager les détresses par des conseils et une guidée appropriés.

D'après la Chari'ah (Jurisprudence Islamique), si trois hommes habitent une même ville ou un village et qu'ils ne se réunissent pas pour accomplir la prière ensemble, aussitôt Satan s'acharnera à les égarer. La pratique de la prière en Djamâte avec fermeté est une nécessité. Sans aucun doute, le loup s'attaque à
la brebis qui s'est détachée du troupeau. (Nassaî et Masnadé Ahad)

Les récompenses de l'office en congrégation :

La rétribution de la prière pratiquée en congrégation est de vingt-sept fois supérieure à celle accomplie en solitaire. Si la récompense d'une prière formulée seule est multipliée par dix, elle est l'équivalent de deux cent soixante dix prières, lorsqu'elle est exécutée en congrégation ! (Boukhari et Mouslim)

71

Hazrat Oubay Bin Karb (R) relate qu'un jour nous avions effectué la prière du matin, Fadjr, derrière le Bien Aimé d'Allah (s.a.w). Les salutations achevées, son Excellence (s.a.w) s'enquérait auprès de nous à propos d'untel et d'untel sahaba qui ne s'étaient pas présentés à la prière en commun ce jour là.


Page 69



Le Messager d'Allah (s.a.w)déclara : " La prière de Fadjr et de Icha représentent de très pesant fardeaux pour les hypocrites. Si vous auriez su la valeur de ces deux prières, sans doute vous vous seriez engagé à vous y rendre même en rampant." (Abou Daoud et Nassaï)

A l'époque de son commandement, Hazrat Oumar (R) remarqua que Souleîmane Bin Hachmah (R) était absent à la prière en commun. Ce même jour, il dût se rendre au marché. En chemin, il rencontra la mère de Souleïmane (R) car sa maison était située entre la Mosquée et le marché. Hazrat Oumar (R) l'interrogea
à propos de l'absence de son fils pour la prière de Fadjr. Sa mère Chifa (R) répondit : "O Chef des croyants ! Souleïmane est resté toute la nuit en adoration et au matin le sommeil l'accabla et il s'endormit.

" Hazrat Oumar (R) répliqua : "A mon avis il est préférable de dormir toute la nuit et d'être présent à la
prière du matin, plutôt que de passer la nuit dans les actes vertueux et perdre la Djamaate de la prière de Fadjr." (Mouatta Imam Malik ra)


§§§§§-O-§§§§§

La punition de la prière établie en solitaire :

Son Excellence, le Prophète (s.a.w) a déclaré : " Par le Sublime qui détient ma vie, j'aurais voulu ordonner qu'on entasse une grande quantité de bois, qu'on donne l'appel à la prière ' Azâne ', et que quelqu'un d'autre dirige la prière en commun afin que j'aille mettre le feu dans la demeure de ceux qui ne sont pas venu à la prière en congrégation (pour qu'ils y brûlent).

Je jure par le Maître de ma vie que, si en venant à la Mosquée, l'assurance de recevoir un gros morceau de viande ou deux maillons (de chaîne) leur avait été donnée, ils seraient tous venus à la prière de Icha. Pour les profits de ce monde, les sacrifices sont toujours fournis, tandis qu'aucun effort n'est offert dans la quête des récompenses de l'Au-delà et dans la recherche de la proximité d'Allah." ( Boukhâri et Mouslim)

Page 70


§§§§§§§§§§§§§

Les honneurs réservés aux assidus de la prière en congrégation :

1 / Le Messager d'Allah (s.a.w)a affirmé : " La récompense de celui qui quitte sa demeure en état de wozou pour effectuer la prière, est pareil à cette personne qui s'est vêtue de l'Ehram (habit du pèlerin) et part pour le pèlerinage:

-Celui qui sort dans le but d'accomplir la salât de Tiâste (dans la matinée juste avant le zénith), obtient la récompense d'un Oumra (petit pèlerinage)"
-Quiconque observe une prière et reste dans l'attente de la suivante, sans tenir de conversation futile, sera élevé au rang des pieux et des dévoués." (Abou Daoud et Masnadé Ahmad)


Page 71

2 / Le Prophète (s.a.w) a déclaré : "Allah le Très Puissant assure protection contre les difficultés à 3 sortes de serviteurs :

a) Celui qui est sorti pour la guerre sainte jusqu'à l'instant où Allah lui réserve soit le degré de martyr et l'entrée au Paradis, ou le retour chez lui avec les trésors de guerre et les bénédictions divines.
b) Le dé voué qui s'est rendu à la Mosquée . Allah l'abrite afin que ses efforts et ses récompenses ne se perdent point.
c) Cette personne qui pénètre chez lui avec les Salaam. Allah s'engage à déverser sur lui et sur toute la maisonnée Ses Grâces qui le combleront. (Abou Daoud Charif)

3 / Le Messager d'Allah (s.a.w) a confirmé : "Celui qui parmi vous fait revivre le Masdjid (la Mosquée), en y accomplissant la prière dans l'adoration de Dieu, ou par l'enseignement ou l'étude des pratiques religieuses, ou encore en nettoyant la Mosquée ou bien en la faisant nettoyer, témoignez alors que c'est un croyant." (Tirmizi et Ibné Mandjah)

4/ L'Élu des deux mondes (s.a.w) a déclaré : "Annoncez aux adeptes de la prière qui se déplacent dans l'obscurité, qu'au Jour de la Rétribution, il leur sera attribué une lumière complète." (Abou Daoud et Tirmizi)

5/ Le Prophète (s.a.w) a affirmé : "Quiconque entend l'appel du muezzin, mais délaisse l'office à la Mosquée sans réel motif, aucune de ses prières ne sera agréée." Les compagnons (R) interrogèrent le Prophète d'Allah (s.a.w) à propos du motif valable. Le Messager Allah (s.a.w)répondit :" La peur ou la maladie."

6/ Hazrat Abdoullah Ibné Mas'oûd (R) rapporte qu'à l'époque du Bien Aimé d'Allah (s.a.w), les seuls qui abandonnaient la Djamaate étaient les hypocrites. Extérieurement, ils avaient embrassé l'Islam, mais en réalité ils étaient toujours infidèles.

Page 72

Cependant même ceux qui trahissaient l'Islam dans le secret pratiquaient l'office. Les Sahaba (R) étaient si assidus à la prière en congrégation que leur amour et leur ardeur les y entraînaient malgré la maladie.
Si parfois la faiblesse leur en interdisait l'accès, ils se faisaient porter par d'autres compagnons pour respecter l'office. (Mouslim)

7/ Celui dont le coeur désire rencontrer son Souverain en parfait musulman, se doit de faire ses cinq prières en congrégation. En vérité, Allah a fixé les moyens de guidée pour la tâche de Son Envoyé (s.a.w) .Et l'office en fait partie. Si vous observez vos prières dans vos demeures, vous délaissez une pratique du Bien aimé Allah (s.a.w) . Et si vous abandonnez la pratique du Très Aimé (s.a.w), vous serez égarés. Celui qui s'est purifié avant de se rendre à la Mosquée pour l'office, recevra une récompense en échange de chaque pas. Il sera élevé d'un grade et un de ses péché sera effacé. Tandis que ce lui qui néglige volontairement la prière en congrégation est un hypocrite. (Mouslim Charif)


§§§§§-0-§§§§§


Question : Pourquoi l 'Imam lit -il le Qourâne dans certains namaz à voix haute et dans d'autres à voix basse ?

Réponse :La vérité est que Seul Allah, Le Sage, a connaissance de la sage sse qui est cachée derriè re cette diffé renc e. Le Imâm offic ie la prière comme un président qui occuperait le place d'honneur dans une assemblée et sa lecture du Qourâne serait le discours prévu.

C'est ainsi que le plus digne d'être nommé Imâm sera celui qui possède une plus grande connaissance du Qourâne, afin qu'il puisse psalmodier et propager le livre d'Allah.

Page 73

@@@=@@@



Les Rakaates sounnates Mouakkidah (rigoureusement recommandé dans le hadith) :


Pour obtenir la récompense de celui qui dépenserait l'univers et toutes les richesses du monde pour l'amour d'Allah, observez le s deux Sounnate de Fadjr. Les théologiens de l'Islam ont écrit que les deux Sounnate du matin sont inestimables. Viennent après, les deux Sounnate de Maghreb puis les deux
Sounnate de Zohr, ensuite ceux de Icha et enfin les quatre premiers Rakâte Sounnate de Zohr.

Les sounnates de la prière de Zohr :

"Allah a rendu illicite le feu de l'Enfer pour celui qui accomplit régulièrement les quatre premiers rakaate Sounnate de Zohr puis les deux Sounnate qui suivent les Faraz." (Abou Daoud, Nissaï et Tirmizi). Sur le premier Salaam, à l'achèvement des quatre Sounnate de Zohr, les portes des cieux s'ouvrent. Le Prophète (s.a.w)pratiquait les quatre Sounnate avant la salât de Zohr et disait : " A cette heure, les portes des cieux s'ouvrent et mes actes pieux parviennent aux cieux, où ils sont exaucés." (Tirmizi)

Les sounnates de Assr :

Le Très Noble Prophète (s.a.w)a déclaré : "Les grâces d'Allah se déversent sur celui qui réalise les quatre Sounnate de Assr." (Ahmad, Nassaï et Abou Daoud). Ces quatre Sounnate sont Moustahab, conseillés.


Page 74

Les sounnates de Maghreb :

Quiconque accomplira six Rakâte après la prière de Magrib, sans conversation vaine entre chaque 2 rakaate, recevra le bénéfice de douze années d'adoration. (Tirmizi)

Ce Hadice fait allusion à la Salâh Awwâbine (prières facultatives que le Prophète (s.a.w)offrait après Magrib). La Prière du croyant atteindra les plus hauts degrés du Paradis lorsqu'il effectuera deux Sounnate après les Faraz de Magrib sans propos mondains. (Bayhaqui)

La rétribution des sounnates Mouakkidah :

Le Souverain de Madina (s.a.w)a annoncé qu'une maison sera érigée au Paradis pour celui qui observera douze Rakâte dans une journée : 4 avant Zohr:

; 2 après Zohr ; 2 Après Magrib ; 2 après Icha et 2 avant Fadjr. [Tirmizi]

§§§§§§§§§§§§

Le respect de la mosquée :

1) Le Chef des deux mondes (s.a.w) a dit :

" En pénétrant dans la Mosquée, lis ce dou'a :
O Allah ! Ouvre-moi les portes de Ta Miséricorde." Et en sortant, lis cette formule :

O Allah ! Je te demande une nourriture licite. " ( Mouslim)

Page 75

2) Le Très Aimé Prophète (s.a.w) nous a informé : " Lorsque vous entendez l'un d'entre vous réclamer un objet qu'il aurait égaré dans la Mosquée, donnez-lui cette réponse : Qu'Allah ne te rende pas ton
dû, car le Masdjid n'est pas fait pour cela. " [Mouslim]

78

3) Le Très Vénéré Prophète (s.a.w)a dit : " Que celui qui a consommé de l'arbre aux mauvaises odeurs ne s'approche pas de nos Mosquées, car comme les hommes, les anges sont incommodés par une haleine désagréable. " Par exemple : manger de l'ail ou de l'oignon cru ou encore fumer la cigarette et se rendre à la prière sans se laver la bouche et purifier l'haleine, n'est pas recommandé.

4) Les bienfaits et les méfaits de mon peuple m'ont été présentés. Parmi les bonnes actions, j'ai retenu celle-ci :

_ Õter du chemin les objets nuisibles, tels que les peaux de bananes, les pierres, les branches épineuses afin que les passants en soient épargnés.

Et parmi les mauvaises, j'ai noté celle-ci :

_ Ne pas nettoyer les crachats et les impuretés qui souillent la Mosquée. (Mouslim)

5) Hazrat Aïcha (R) rapporte que Son Excellence (s.a.w) a donné l'ordre de construire des Mosquées dans chaque quartier, de les maintenir propre et de les parfumer. (Abou Daoud, Tirmizi)

6) Le Messager d'Allah (s.a.w) a aussi précisé : "Il ne m'a pas été ordonné d'ériger de hautes Mosquées et de les décorer."

Hazrat Ibné Abbas (R) a déclaré : "Sans doute, vous embellirez vos Mosquées de la même manière que les
juifs et les chrétiens ont orné leurs lieux d'adoration." (Abou Daoud Charif). Cette prédiction de Hazrat Ibné Abbas (R) est devenue, malheureusement, une réalité à notre époque.

7) Le Prophète (s.a.w)a prédit : " Parmi les signes annonciateurs du Jour Final, les gens bâtiront de très grandes Mosquées et tenteront d'obtenir les honneurs en les embellissant. Afin que les autres s'extasient devant leur beauté en disant : "Untel a fait construire une superbe Mosquée ", ou bien, "les habitants de cette région ont magnifiquement édifié leur Masdjid." (Nassaï, Abou Daoud et Dârami)

Cool L'Elu d'Allah (s.a.w) a stipulé :
" Lorsque vous traversez les jardins du Paradis, profitez -en."
Les compagnons (R) interrogèrent : Que signifie "jardin du Paradis ?"
L'Aimé d'Allah (s.a.w) répliqua : " Les mosquées "

Les Sahaba (R) demandèrent : "Que doit -on y consommer ?" Il répondit : "Lisez en abondance :

" Pureté à Allah, toutes les louanges appartiennent à ALLAH.

Pas de Dieu en dehors d'Allah et Allah est le plus grand." (Tirmizi Charif)

9) Le Noble Prophète (s.a.w)a affirmé :

" Celui qui se rend au Masdjid, sera rétribué suivant ses intentions." (Abou Daoud)

Si son but est de recevoir les récompenses attachées à ces lieux, la Grâce d'Allah l'atteindra. Par contre s'il va à la quête des mondanités, il sombrera dans les péchés. Il n'est donc pas permis de se rendre à la Mosquée pour se reposer ou pour le plaisir de rencontrer les autres.

10) Le Messager d'Allah (s.a.w)a interdit de formuler des vers obscènes et mensongères et de faire du commerce à l'intérieur de la Mosquée." (Abou Daoud et Tirmizi). En contrepartie, les poèmes qui magnifient Allah et Son Très-Aimé Prophète (s.a.w) sont des sources de récompenses.

Page 76


11) Le Saint Prophète(s.a.w)a déclaré : " Lorsque vous voyez quelqu'un négocier dans la Mosquée, dites -lui : Qu'Allah ne t'accorde aucun bénéfice dans ton commerce " (Tirmizi et Daarami)

12) L'honorable Prophète (s.a.w) a dit : " Celui qui se rend au Masdjid dans l'unique but d'apprendre ou d'enseigner les bonnes actions, reçoit la gratification équivalente de celui qui est sorti pour la guerre sainte. Et celui qui se dirige vers la Mosquée dans un autre but que la religion, est à l'image de celui qui envie les biens d'autrui." (Bayhaqui et Ibné Mâdjah)

13) L'Élu des deux mondes (s.a.w) nous a averti : " Viendra une époque où les croyants échangeront des propos mondains dans le Masdjid ; Évitez leur compagnie, car le Tout Puissant est mécontent d'eux ".(Bayhaqui)

14) Sâ-ib Ibné Yazîd (R) raconte : " Je dormais dans le Masdjid Nabawi à Madina Charif, lorsque quelqu'un
jeta des cailloux sur moi. En ouvrant les yeux, je découvris Hazrat Oumar (R) le Maître des croyants. Il m'ordonna d'amener à lui deux hommes. Je les présentai à lui. Hazrat Oumar (R) s'informa de leur lieu de résidence. Ils venaient de Tâïf.

Sur cette réponse Hazrat Oumar (R) déclara : " Si vous étiez des habitants de Madina Charif, je vous aurais puni, car vous conversiez à haute voix dans le Masdjid du Prophète (s.a.w) ." ( Boukhari)

Page 78

Il est donc interdit d'élever la voix dans la Mosquée. Et le respect de ces lieux saints est de parler à voix basse.

"O Allah, guide-nous vers les actions que Tu aimes et qui Te satisferont. (Mouhammad Idriss Ansaari)

§§§§--§§§§

Masla sur le Wouzou, le goussal et la salah :

Le Woudhou (ablulitions) :

Il ya quatre Faraz dans le Wouzou :

1 / Se laver une fois le visage du haut du front à la naissance des cheveux jusqu'au dessous du menton, et du lobe d'une oreille à l'autre.
2 / Se laver une fois les deux bras y compris les coudes.
3 / Faire une fois le Massah du quart de la tête.
4 / Se laver une fois les deux pieds jusqu'au dessus des chevilles.

Voici les Sounnate du wouzou :

Faire l'intention du wouzou, commencer avec Bismillah (le nom d'Allah), se laver les deux mains jusqu'aux poignets, faire le gargarisme trois fois, se brosser les dents en utilisant le Miswâk (branche de bois), introduire l'eau trois fois dans les narines, laver trois fois chaque membre, faire le Khilâl de la barbe (passage des doigts humides entre les poils), accomplir le Massah sur la tête entière (passage des mains humides sur les cheveux), faire le Massah des oreilles, de la nuque et des avant-bras, faire le Khilâl des doigts de la main droite puis ceux de la main gauche. Effectuer le Khilâl des orteils du pied droit et ceux du pied gauche (avec l'auriculaire gauche), laver un membre avant que le précédent ne soit pas déjà séché, réciter à la fin du wouzou :


Commentaires : le Wozou restera valable, malgré une négligence dans les Sounnate. Mais sa récompense diminuera


####0####

Page 79

Les moustahab du woudhou :

1) Se diriger vers la Quibla.
2) S'asseoir sur un endroit surélevé.
3) Commencer du côté droit.
4) Faire le wozou sans se faire aider.
5) Faire le Massah de la nuque.
6) Laver chaque membre en les frottant.
7) Boire dans la position debout l'eau restante du wozou.

(Le Prophète (s.a.w) accomplissait ses ablutions avec de l'eau contenue dans un broc.)


####0####

Les Makrouhates U woudhou ( actions déconseillés) :

1) Réaliser le Wouzou dans un endroit sale.
2) Se nettoyer les narines avec l'auriculaire droit.
3) Parler de choses futiles dans le Wouzou.
4) Faire le Wouzou contrairement à la Sounnah et dans le désordre.
5) Gaspiller beaucoup d'eau dans le Wouzou.
6) Jeter l'eau avec force sur les membres.


####-O-####

Page 80

Les Naawaaqiz (faits qui annulent le Wouzou)

1) Uriner ou aller à la selle.
2) Laisser échapper un vent.
3) L'écoulement du pus, du sang ou tout autre liquide sortant d'une blessure ou tout endroit du corps.
4) Vomir à pleine bouche.
5) S'évanouir, perdre la raison, rire aux éclats dans la prière
6) Dormir debout, assis ou allongé en s'appuyant sur un objet sans lequel on tomberait. Mais si une personne s'est endormie dans la prière, son Wouzou ne sera pas annulé s'il n'y a pas appui.

§§§§--§§§§

Le Ghoussal (bain rituel) :

Il devient obligatoire :

1) Lorsqu'avec plaisir, il y a éjaculation du sperme en état d'éveil ou en rêve.
2) A la fin des menstruations.
3) A la fin de l'écoulement sanguin survenant après l'accouchement.
4) Après un rapport sexuel pour l'homme et la femme, qu'il y ait eu éjaculation ou non.

Les faraz du Ghoussal :

Les trois obligations du Goussal sont :

1 / Le gargarisme de la bouche.
2 / Rincer à fond les narines.
3 / Se laver le corps en entier de façon qu'aucun poil ne reste sec. Si une personne a, volontairement ou non, omis de se gargariser ou de se rincer les narines ou encore un endroit de son corps est resté sec, son Goussal ne sera pas valable tant qu'il n'aura pas mouillé cette partie.

Masla : Si entre-temps une prière a été exécutée, il sera obligatoire (faraz) de la remplacer.

Page 81

Les sounnates du Ghoussal :

1/ Formuler l'intention : " Je fais le Goussal pour purifier mon corps. "
2/ Se laver trois fois les mains jusqu'aux poignets.
3/ Nettoyer ses parties privées ainsi que les endroits du corps salis par des impuretés.
4/ Faire le Wouzou.
5/ Verser trois fois de l'eau sur la tête, puis trois fois sur l'épaule droite, ensuite trois fois sur l'épaule gauche, de sorte que tout le corps soit mouillé.
6/ Se rincer trois fois la bouche et le nez bien à fond.

NOTE IMPORTANTE : Il est conseillé de bien se frotter le corps en versant de l'eau la première fois. Pas un seul poil ne doit rester sec. Sinon le Goussal ne sera pas valable.

Le Goussal est Sounnate pour ceux sur qui le namaz Djoummah est Waadjib, le jour de Ide et Baqra-Ide, avant de mettre l'Ehrâm du Hadj ou du Oumra. Il est également Sounnate pour le Haadji, de se baigner le jour de Arafât et pour celui qui se convertit à l'Islam avant sa conversion.

### § ###

Page 82

Le Tayammoun :

Le Tayammoum est une forme de purification par l'utilisation de la terre propre ou de toute autre matière issue de la terre. Il permet de remplacer le Wouzou et le Goussal. Le Tayammoum est permis dans les cas suivants:

1) L'eau n'est pas disponible ou son usage est nuisible à la santé. L'eau est considérée comme non disponible si elle se trouve au moins à une distance de 1,810 km.
2) Il y a crainte d'un ennemi ou d'un animal dangereux près du point d'eau.
3) Il y a une si petite quantité d'eau qu'on risque de mourir de soif si l'on s'en sert pour accomplir le Wozou ou le Goussal.
4) Il n'y a pas de corde ou de seau pour retirer l'eau du puits.
5) On sait par expérience ou sur les conseils d'un médecin que l'usage de l'eau causera préjudice à la santé.
6) On n'a pas la somme d'argent suffisante pour acheter l'eau qui est à vendre ou alors celle-ci est à un prix excessif.

Page 83

La façon recommandé de faire le tayammoum :

1º Faire le Niyate : "O'Allah, je fais le Tayammoum pour me purifier."
2ºTaper les mains sur la terre ou sur la poussière propre. Enlever l'excès de poussière en les secouant ou en soufflant dessus. Passer les mains sur la totalité du visage de façon que pas un seul poil ne soit oublié.
3º Frapper le sol des mains une deuxième fois. Frotter alors la main gauche sur le bras droit, coude compris. Faire la même chose avec le bras gauche à l'aide de la main droite.
4º Faire ensuite le Khilâl des doigts et celui de la barbe car ils sont Sounnate.

Le Tayammoum apporte la même purification que celle acquise par le
Wozou ou par le Goussal. Même si pendant vingt ans on est privé d'eau le
Tayammoum sera pratiqué sur cette période.

Le Tayammoum est permis sur :

_ la terre propre
_ le sable
_ la pierre
_ la pierre à chaux
_ l'argile
_ la poussière
_ les pierres artificielles.

Il est interdit d'accomplir le Tayammoum sur :

_ le bois
_ les métaux (or, argent, fer...)
_ le verre
_ les produits de consommation
_ toutes les choses qui brûlent, se rouillent ou fondent.

Les actes qui annulent le Wouzou, annulent également le Tayammoum. La validité du Tayammoum n'a plus lieu quand on peut à nouveau utiliser de l'eau.

Page 84

LA SALAH (la prière)

Les heures de prières :

L'heure de la prière de Fadjr débute à l'aube (Soubhé Saadiq) jusqu'à un peu avant le lever du soleil. Celle de Zohr commence juste après le zénith et s'achève jusqu'à ce que l'ombre d'un objet exposé au soleil, atteigne deux fois sa longueur. C'est le début de Assr qui prendra fin jusqu'à un peu avant le coucher du soleil.

Note : Il est Makroûh d'accomplir la prière de Assr après que le soleil ait commencé à pâlir.

L'heure de Maghrib entre au coucher du soleil, et finit lorsque le crépuscule disparaît complètement à l'horizon. Après la disparition de toutes lueurs, la prière de Icha s'ouvre jusqu'à l'aurore. Pratiquer la prière de Icha après minuit est Makroûh (déconseillé).

L'heure de 3 Witr prend naissance après les 4 faraz de Icha et dure jusqu'à l'aube.


Nombre de Rakaates pour chaque prière :
:
- Fadjr : 2 Sounnate Mouakkidah ; 2 Faraz.
- Zohr : 4 Sounnate Mouakkidah ; 4 Faraz ; 2 Sounnate
Mouakkidah ; 2 Nafil.
- Assr : 4 Sounnate non Mouakkidah ; 4 Faraz.
- Maghreb : 3 Faraz ; 2 Sounnate Mouakkidah ; 2 Nafil.
-Icha : 4 Sounnate non Mouakkidah ; 4 Faraz ; 2 Sounnate Mouakkidah ; 2 Nafil ; 3 Witr Waadjib ; 2 Nafil.
- La prière du vendredi : 4 Sounnate Mouakkidah ; 2 Faraz ; 4 Sounnate Mouakkidah ; 2 Sounnate Mouakkidah ; 2 Nafil.

Dans le mois de Ramazâne , il est Sounna te Mouakkidah d'accomplir chaque jour après la prière de Icha 20 Rakaate appelés Salâh du Tarawih.

Page 85

Règles importantes :

Quelqu'un a noué l'intention d'effectuer ses rakaate Sounnate. Alors qu'il est dans sa prière, la Djamaate pour les Faraz débute. Il lui est nécessaire d'achever ses Sounnate avant de se joindre à l'assemblée.
Mais s'il n'avait pas encore commencé les Sounnate, il lui faut a lors accomplir d'abord l'office en congrégation puis, il présentera ses Sounnate.

Par contre pour la prière de Fadjr, s'il pense pouvoir terminer ses Sounnate Mouakkidah et s'unir à la Djamâte, même pour un Rakaate, il fera d'abord les Sounnate. Si ces conditions ne peuvent être réunies, il participera à l'office et attendra le lever du soleil pour offrir les Sounnate.

#### § ####

Les obligations à remplir pour l'acceptation de la prière :

1) Le corps doit être pur.
2) Les vêtements doivent être propres.
3) Propreté du lieu de prière.
4) Couvrir ses parties privées (Satar). Pour l'homme, du nombril aux genoux inclus. Pour la femme, le corps entier sauf le visage, les mains jusqu'aux poignets et les pieds jusqu'aux chevilles.
5) Accomplir la prière à son heure.
6) S'orienter vers la Quiblah.
7) Faire le Niyât (l'intention) de la prière.
Cool Prononcer le Takbîr Tahrîma (Allahou Akbar).
9) La position debout.
10) La récitation des versets du Qourâne.
11) Se courber pour le Roukou
12) Les deux prosternations.
13) Le dernier ' Qaéda ' position assise.

Si l'un de ces actes a été omis volontairement ou non, le namaz ne sera pas valable.

Page 86

Les waadjibate de la salah :

Certaines pratiques sont presqu'obligatoires dans la prière. On les appelle les Waadjibâte. Si elles sont omises par oubli, deux Sidjdah de compensation appelés Sidjda-é-Sahw deviennent obligatoires pour valider cette prière.

Ils sont au nombre de 16 :

1) Réciter la sourate "Fâtéha" dans les deux premiers rakaate FARAZ et dans tous les rakaate WAADJIB, SOUNNATE et NAFIL.
2) Ajouter une autre sourate ou 3 petits versets ou encore un grand verset au chapitre "Fâtéha" dans les 2 premiers rakaate FARAZ et dans tous les rakaate WAADJIB, SOUNNATE et NAFIL.
3) Réciter le chapitre "Fâtéha" avant toute sourate ou verset quelconque.
4) Observer le "QAWMAH "c.à.d. se redresser bien droit après le Roukou, les bras le long du corps.
5) Observer le "DJALSAH", c.à.d. revenir dans la position assise entre les deux Sidjdah en marquant une pause.
6) Faire le "Tardilé -Arkâne" c.à.d. donner le temps aux membres d'adopter une position et de reprendre leur place normale.
7) Observer l'ordre établi dans différents actes de la Salât : Takbîr Tahrîma, puis Quiyâme, puis Roukou, ensuite Sidjdah, ...etc.
Cool S'asseoir dans le premier Qaéda dans les salât de 3 ou 4 rakaate (rappelons que s'asseoir dans le dernier Qaéda est Faraz).
9) Lire le Tashahhoud dans le premier et le dernier Qaéda.
10) Prononcer le Takbîr pour le " Doua -é -Qounout " dans la salâh de Witr.
11) Réciter le " Doua -é -Qounout "dans la Salâh de Witr.
12) Prononcer "Assalâmou -Aleykoum" pour terminer la Salâh.
13) Prononcer les 6 Takbîr supplémentaires dans la Salâh de Idoul -Fitr et Idoul -Ad hâ. dans les 2 premiers rakaate
14) Pour l'Imâm, réciter le Qourâne (à haute voix) Faraz de MAGHRIB et ICHA et dans tous les rakaate de Fadjar, Ide, Tarawih et Witr du mois de Ramazâne.
15) Pour l'Imâ m, réciter le Qourâne (à voix basse) Faraz des Salâh ZOHR et ASSR et dans les derniers rakaate des Salâh MAGHRIB et ICHA.
16) Ne pas re tarder, avancer, répéter ou modifier un ou plusieurs actes FARAZ ou WAADJIB dans la Salâh.

Si un de ces Waadjibâte a été involontairement délaissé dans la prière, le Sidjdah-é-Sahw deviendra obligatoire. Mais si délibérément on les néglige, il nous est ordonné de recommencer la prière.

Note : Celui qui prie en solitaire, choisit le ton de sa lecture.

Page 87

Les Sidjdahs-é-sahw :

Les Sidjdah-é-Sahw sont indispensables pour rattraper un Waadjib négligé involontairement, ou en cas de répétition d'un même Waadjib ou encore à cause d'un faraz retardé involontairement.

Méthode : Dans la dernière position assise (dernier Qaéda) après l'Attahiyyâte, accomplir un Salaam sur la droite, faire deux Sidjdah et relire l'Attahiyyâte, le Douroud jusqu'aux Salaam. Les Sidjda-é-Sahw ne sont pas recommandés pour les prières de Ide et de Baqra-Ide et pour les grandes prières.

Page 88

Les actes sounnates de la prière :

Après le Takbîr Tahrîma (ALLAHOU AKBAR), joindre les mains sur le nombril pour les hommes et sur la poitrine pour les femmes, et réciter le Sana. Débuter le Qiraate par le Ta'awwouz (A'ouzou Billâhi.) et le Tasmiya (Bismillâhi.). Prononcer 'Allâhou Akbar'à chaque changement de position.

Lire le Tasbîh du Roukou (Soubhâna Rabbiyal Azîm) et celui du Sidjdah (Soubhâna Rabbiyal Arla) trois fois au minimum. Fixer le nez du regard dans la prosternation. Le Sidjdah doit reposer sur les huit parties du corps. Entre les deux Sidjdah et pour l'Attahiyyate la position suivante sera privilégiée pour les hommes : s'asseoir sur le pied gauche tout en gardant le pied droit dans la position verticale. Tandis que les femmes sortiront leurs pieds sur le côté droit en s'asseyant sur leur postérieur.

Réciter le Douroud Charif et le dou'a du Pardon après les Douroud.

Formuler les Salam en se tournant vers la droite, vers la gauche à l'intention des anges et des prieurs (pour les prières en commun). Le prieur pensera également à l'Imam qui dirige la prière.

Note: La négligence d'un de ces Sounnate n'implique pas le Sidjda -é-S a h w, ni n'annulera la prière. Mais il est blâmable de les abandonner et la récompense sera moindre.

##### § #####

Page 89

Les actes Makrouhs pendant la prières (déconseillés) :

-Placer les mains sur les hanches ou derrière le dos.
-Accomplir la prière les bras dénudés.
-Ajuster ses vêtements.
-Faire craquer ses doigts.
-Regarder à droite ou à gauche.
-S'asseoir en position du tailleur ou du chien.
-Bailler sans retenue.
-Se mettre à l'intérieur du Mehrâb (pour l'Imam)
-Garder une distance d'un empan entre l'Imam et les prieurs qui suivent l'office.
-Se mettre seul sur un rang (saff).
-Prier devant un portrait ou dans une pièce où sont exposés des portraits.
-Porter des vêtements imprimés d'êtres animés.
-Garder une étoffe sur l'épaule qui pende dans la prière ( Kassida).
-Accomplir la prière alors qu'on est tenaillé par la faim et par l'envie d'uriner ou d'aller à la selle.
-Effectuer la salât tête nue par paresse.
-En présence d'un théologien (Aalim) nommer un ignorant Imâm.
-Placer une pièce de monnaie ou autre dans la bouche pendant le namaz sans que cela ne gêne le Qiraate. Mais si la lecture devient inintelligible, la salât sera annulée.
-Fermer les yeux.
-Répondre à des salutations par un signe de main ou de tête.
-Faire une chose non conforme ou contraire à la Sounnah.

Pour les hommes :

1 / Étendre les bras sur le sol dans le Sidjda.
2 / Joindre les cuisses au ventre.
3 / Prier avec les cheveux tressés.


##### § #####

Les faits qui annulent la prière (Moufsidâte) :

-Manger ou boire, volontairement ou non.
-Parler volontairement ou non.
-Saluer ou répondre aux Salam (salutations)par des mots.

Page 90

-Répondre ' Yar Hamou kallah ' à celui qui éternue.
-Donner la réplique à l'Azâne (appel du Mouazzine).
-Corriger la faute d'une personne qui lit le Qourâne, mais qui n'est pas l'Imâm de ce namaz.
-Formulez 'Alhamdoulillâh'à l'écoute d'une bonne nouvelle.
-Dire ' Innâ lillaahi Wa innâ ilayhi Raadji'oune'devant une mauvaise nouvelle ou en entendant une chose étrange.
-S'exclamer dans la prière Ah, Ouh, Ouf. à cause d'une douleur.
-Réciter le Qourâne en regardant les textes.
-Faire un geste tel qu'une autre personne pourrait croire qu'on n'est pas dans la salât.
-Détourner sa poitrine du Quibla.
-Omettre un faraz sans motif valable.
-Détacher les pieds du sol dans la prosternation.
-Accomplir la prière devant l'Imâm.
-Rire aux éclats dans la prière. Mais si le voisin a entendu le rire, le Wozou et la prière seront tous deux annulés.
-Sangloter à cause d'un malheur ou d'une douleur.
-Psalmodier le Qourâne incorrectement ou en changer le sens.
-Implorer Allah pour ses besoins mondains dans la prière.
-Marcher, courir ou se déplacer de telle sorte que l'on dépasse l'endroit du Sidjdah.
-Se prosterner sur un sol impur.


##### § #####

LA prière du VENDREDI :

La prière du Vendredi est obligatoire sur l'homme qui rassemble ces dispositions :

-Etre en bonne santé.
-Etre libre.
-Etre dans une ville.
-Posséder toutes ses facultés mentales.
-Avoir atteint l'âge de la puberté.
-Ne pas souffrir de cécité ou d'invalidité.
-Etre dans l'heure du Zohr.
-Lire le sermon (Khoutba).
-Mis à part le Imâm, l'office sera composé d'au moins trois hommes.

Il est moustahab (souhaitable) pour la Salât de Vendredi de prendre un bain, Il est de se parfumer et de s'habiller de ses plus beaux vêtements.

A l'écoute du premier Azâne, abandonner tout commerce ou transaction est waadjib (presque obligatoire). Au deuxième Azâne, le Koutba débute. Toute l'assemblée devra observer le plus grand silence.

Il est formellement interdit de parler, de faire la salât, de lire le Douroud Charif ou les Tasbîh ou accomplir une quelconque adoration au moment du Khoutba.

N'abandonnez jamais la prière du vendredi. Dans les Hadice, son importance a été relatée avec insistance. Le Messager d'Allah (s.a.w) a déclaré : " Celui qui abandonnera sans raison valable la prière du vendredi, on inscrira' HYPOCRITE 'dans son livre et cela ne sera ni effacé ni rectifié. "


Achevé par l'Aide et la Grâce d'Allah, le Très Savant, le Vendredi 4 Safar 1417, 21 Juin 1996.

FIN


http://www.islam-fraternet.com/maj-0598/livres/ame.htm 09/01/2008 14:19:27

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum