Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Le chapitre de la Salah (5ème partie)

Aller en bas

Le chapitre de la Salah (5ème partie)

Message par rayyan le Sam 1 Mai - 19:34

salam walaykum wa rahmatuAllah wa barakatuhou, Le chapitre de la Salah (5ème partie)

L'article qui suit est la suite du résumé d'un des cours de Fiqh à propos de de la Salah, élaboré par Moufti Fayzal Valy et proposé à la masdjid Atyaboul Massâdjid de Saint-Pierre le vendredi après la salah Assr (depuis le mois d'octobre).

Nous vous proposons ci dessous la 5ème condition de la validité de la Salah. Il vous sera présenté au furet à mesure Incha Allah, toutes les règles qui concernent la Salah.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser à alfaqih@wanadoo.fr

5ème condition : s’orienter vers la Qibla

Règles générales (Oussoûl) :

Avant d'accomplir la salah, il est obligatoire d'avoir à l'esprit quelle salah on va faire, de sorte que si on nous demande quelle salah on va accomplir, on est capable de répondre sans réfléchir (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.199)

La niyyah se fait dans le cœur. Il est moustahab de faire la niyyah verbalement aussi. (Ilmoul fiqh pg.171)

Certains Oulama considère cela comme juste permis et non moustahab, alors que d’autres le considèrent comme bid’ah, étant donné que ceci n’était pas l’habitude du Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) et des sahaba. Aussi, les longues expressions utilisées par certaines personnes, du genre : "Je fais deux rak'ate de salah fadjr pour Allah ta'la face au qibla derrière cet Imâm…" n'a aucun fondement dans la sounnah et devraient même être évitées lorsqu'on accomplit la salah en djama'ah, car souvent la personne n'a pas terminé sa niyyah alors que l'Imâm commence déjà son qirâte. (Oumdatoul fiqh vol.1 / pg.389-397)

Le mouqtadi (celui qui suit une salah en congrégation) doit aussi faire l'intention de suivre l'Imâm (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd (vol.1 / pg.201)

Il n'est pas obligatoire pour l'Imâm de préciser dans son intention qu'il va officier la prière pour les mouqtadi (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd (vol.1 / pg.201)

Règles détaillées (Djouz-iyâtes) :

Règle 1 : La niyyah doit précédée le Takbîr tahrima.

Il ne doit pas y avoir de coupure entre la niyyah et le Takbîr tahrima durant laquelle le moussali fait autre chose comme manger, boire ou discuter.Par contre, marcher vers l’endroit où la salah doit être accomplie ou faire le woudhou ne rend pas invalide l'intention.
Ainsi, si quelqu'un sort de chez lui avec l'intention d'accomplir une salah bien précise, et en arrivant à la masdjid se joint directement à l'Imâm sans réellement réfléchir à cet instant quelle salah il va accomplir, sa salah sera valable. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd (1/199)

Règle 2 : L'intention de la salah doit être impérativement formulée avant le Takbir Tahrima.

Si quelqu'un commence la salah sans intention particulière, puis dans la salah fait une intention, la salah ne sera pas valable.

Aussi, même si l’intention a été formulée au milieu du Takbîr Tahrîma, celle-ci ne sera pas valable : Par exemple quelqu’un dit "Allahou", puis formule une intention avant de dire le mot "Akbar", la salah ne sera pas valable. (Ilmoul fiqh 173 - Oumdatoul fiqh (1/390-398)

Règle 3 : Il n'est pas permis de changer de niyyah (intention) pendant la salah. L'intention faite lors du Takbir Tahrima restera valable jusqu'à la fin de la salah.

Par exemple, si on commence quatre rak'ate fardh de la salah Dhouhr, puis, durant la salah on pense qu'on a un peu de temps et qu'au lieu de faire directement le fardh, on va faire les quatre sounnah mouakkadah (avant les fardh du dhouhr) en modifiant (dans le cœur) l'intention de départ, cela ne sera pas possible, la salah restera fardh. (Fatawa Rahimiya vol.5 / pg.29)

Cependant, si tout en restant debout à la même place, la personne fait une autre niyyah et prononce un nouveau Takbir Tahrima (même sans lever les mains), alors la nouvelle intention sera valable (on considèrera qu’il commence une nouvelle salah). La salah d’avant sera annulée.

Par contre, s’il fait un nouveau Takbir Tahrima en faisant le niyyah de la même salah qu’il était entrain d’accomplir, alors la première salah reste valable et la nouvelle intention ne sera pas comptée (Oumdatoul fiqh 1vol. / pg.395)

Règle 4 : Si quelqu’un a déjà accomplit une rak’ate, puis fait la niyyah de suivre l’Imâm qui débute sa salah, alors sa salah avec l'Imâm sera valide et la rak’ate accomplie avant sera annulée. (Oumdatoul fiqh 1vol. / pg.395)

Règle 5 : L'intention que l'on fait en commençant la salah est suffisante pour toute la durée de celle-ci.

Il n'est pas nécessaire d'accompagner tous les gestes de la salah de cette intention. Ainsi, une personne commence la salah avec l'intention d'accomplir une salah fardh, puis durant celle-ci elle s'imagine qu'elle est entrain d'accomplir une salah nafl ou sounnah, sa salah sera considérée comme fardh, les autres intentions survenues dans la salah seront nulles (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.200).

Règle 6 : Il est possible de faire deux niyyah : une sounnah et l’autre nafil dans une même salah (Quelques exemples de salah qu’on peut également combiner : tahiyatoul woudhou et tahadjoud, salatoul hâdjât et tahadjoud…).

Par exemple : deux sounnah mouakkadah de fadjr et deux rak’ate tahiyatoul masdjid en faisant deux rak’ate seulement.

On bénéficiera d’une double récompense. Par contre, il n’est pas possible de combiner l’intention d’accomplir deux fardh ou deux wâdjib ou un fardh et une sounnah dans une seule salah (Oumdatoul fiqh vol.1 / pg.396).

Règle 7 : Si durant la salah, le moussali ne se rappelle plus du tout quelle salah il est entrain d’accomplir, alors il devra compléter deux rak’ate qui seront considérés comme nafl. L’intention de départ qu’il a fait ne sera plus valable (Ahsanoul Fatawa vol.3 / pg.36)

Règle 8 : Pour les salah fardh (ada ou qadha) et wâdjib comme la salatoul witr, la salah de Djoum'ah et des deux Ide, l'intention doit être précise

C'est à dire qu'en sus de faire la niyah d'accomplir la salah fardh, le moussalli dit également avoir à l'esprit quel fardh il accomplit : fadjr ou dhouhr…. (Oumdatoul fiqh vol.1 / pg.390-393)

Pour ce qui est des salah non obligatoires comme les sounnah (mouakkadah ou non), nafil etc…, il n'est pas obligatoire de préciser exactement quelle salah on est sur le point d'accomplir. Le fait de faire l'intention d'accomplir la salah sera suffisant. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.200)

Règle 9 : Pour la salatoul djanazah (prière mortuaire), on devra faire l'intention d'accomplir la salah pour Allah et dou'a pour le défiunt (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.200).

Néanmoins, il n'est pas nécessaire de connaître si le mayyite est un homme ou une femme. Il suffit pour l'Imâm de penser qu'il accomplit la salah de ce mayyite et pour le mouqtadi qu'il suit ce Imâm.

Ainsi, même si dans l'intention, quelqu'un pense qu'il va accomplir la salah de djanâzah d'un homme, alors que le mayyite s'avère être une femme, alors la salah sera valable (Oumdatoul fiqh vol.1 / pg.392)

Règle 10 : Il n'est pas obligatoire de préciser dans notre intention le nombre de rak'ate qu'on va faire (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.201)

Règle 11 : Il n'est pas obligatoire de préciser dans l'intention qu'on accomplit la salah dans la direction du qibla.

Ceci est une condition de la salah, mais non de la niyyah (Oumdatoul fiqh vol.1 /pg.393)

Règle 12 : Pour la salah qadha (remplacement d'une salah non accomplie à son heure), à part le fait de préciser quelle salah on va accomplir, on devra également définir le jour et la date à laquelle celle-ci a été manquée, sinon le qadha n’est pas valable.

Si quelqu'un ne se rappelle plus du nombre de salah qadha qu'il a à accomplir, alors il doit réfléchir et en toute honnêteté avec lui-même, il doit se fixer un nombre de salah à remplacer répondant à la réalité. Puis, il commencera à les faire petit à petit. Il fera l'intention de la sorte : "De toute les salah qadha (de fadjr par exemple) que j'ai à accomplir, je fais le premier (ou le dernier)". Ainsi, jusqu’à compléter le nombre fixé (Ilmoul fiqh pg.171)..

Règle 13 : Il n'est pas nécessaire au mouqtadi de définir dans son intention (dans son cœur) le nom du Imâm.

Il lui suffit de penser (ou éventuellement de dire) que je fait "telle salah" derrière cet Imâm.

Cependant, s'il précise le nom de l'Imâm dans son intention et que celui-ci s'avère être quelqu'un d'autre, sa salah ne sera pas valable (Ilmoul fiqh pg.172).

Règle 14 : Si une personne est entrain d'accomplir la salah seule, et quelqu'un vient et se joint à elle, alors leurs salah seront valables même si celui qui devient Imâm ne fait pas l’intention de Imâmat, à condition qu'ils accomplissent la même salah (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 / pg.201).

Règle 15 : Si en prononçant (verbalement) l’intention on s’est trompé tout en sachant que dans notre cœur on avait la bonne intention, alors la salah sera valable.

Par exemple, si quelqu’un sait qu’il va accomplir la salah de Dhouhr et qu’en faisant la niyyah verbalement il dit Asr, alors la salah (Dhouhr) sera valable (Fatawa Rahimiya vol.5 / pg.29) .

Règle 16 : Si une personne fait réellement l'intention d'accomplir une salah (Dhouhr par exemple), puis durant la salah elle réalise qu’elle a déjà accompli cette salah (Dhouhr) et qu’à ce moment il est l’heure d'une autre salah ('Assr par exemple), alors elle n’aura pas la possibilité de changer d’intention dans la salah.

Elle devra recommencer la salah (Asr) avec un nouveau Takbîr Tahrima (Fatawa Rahimiya vol.5 / pg.29).

Règle 17 : Si quelqu’un fait l’intention d’accomplir la salah de Maghrib ada (salah faite à son heure) en croyant qu’il est toujours dans l’heure, alors qu’en vérité l’heure de Icha était déjà rentrée, alors sa salah sera valable mais sera considérée qadha.

De même, s’il accomplit une salah avec l’intention de qadha en pensant que l’heure de celle-ci est passée, alors qu’en réalité il était encore dans l’heure, alors la salah sera valable et considérée comme ada (Ilmoul fiqh pg.171).

Liens en rapport avec l'article :

Le chapitre de la Salah (6ème partie)

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum