Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Le chapitre de la Salah (4ème partie)

Aller en bas

Le chapitre de la Salah (4ème partie)

Message par rayyan le Sam 1 Mai - 19:29

salam walaykum wa rahmatuAllah wa barakatuhou, Le chapitre de la Salah (4ème partie)

Règles détaillées

L'article qui suit est la suite du résumé d'un des cours de Fiqh à propos de de la Salah, élaboré par Moufti Fayzal Valy et proposé à la masdjid Atyaboul Massâdjid de Saint-Pierre le vendredi soir après la salah Assar (depuis le mois d'octobre).

Nous vous proposons ci dessous la 4ème condition de la validité de la Salah. Il vous sera présenté au furet à mesure Incha Allah, toutes les règles qui concernent la Salah.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser à alfaqih@wanadoo.fr

4ème condition : s’orienter vers la Qibla

Règles générales (Oussoûl) :

Il est obligatoire de placer sa poitrine dans la direction de la Ka'ba pour accomplir la salah pour celui qui se trouve en dehors de Makkah. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1- pg.196)

Celui qui se trouve à Makkah doit se positionner de façon à ce que sa poitrine soit exactement face à la Ka'ba (Cette obligation concerne la personne qui voit la Ka'ba ou qui a la possibilité de se positionner exactement face à elle. Pour celle qui, tout en étant dans Makkah n'a pas cette possibilité, il lui suffira de ce mettre dans la direction du Qibla).

Spécifiquement pour ce maslah, le Hatîm n'est pas considéré comme faisant partie de la Ka'ba. Donc si celui qui se trouve à Makka fait la salah en face du Hatîm uniquement et pas en face de la Ka'bah, sa salah ne sera pas valable. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 – pg.196)

Celui qui se trouve dans la Ka’ba accomplira la salah dans la direction qu’il voudra. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 – pg.196)

D'avoir le visage face au qibla n'est pas une condition de la salah. Néanmoins, il est makrouh tahrimi (fortement déconseillé) de faire la salah en ayant le visage détourné du qibla (sans raison valable) car ceci est contraire à la sounnah (Masâïlé namaz pg.36)

Règles détaillées (Djouz-iyâte) :

Règle 1 : En train, en bus S’il n’y a aucune possibilité de descendre avant que l’heure de la salah ne se termine. ou sur un bateau on fera la Salah debout, face à la Qibla. Cependant si on a la tête qui tourne ou on craint de tomber, alors pourra faire la Salah assis.

Si le bateau ou le train change de direction, alors on doit se tourner dans la Salah même, de façon à rester face à la Qiblah, sinon la Salah ne sera pas valable.

Par contre si on s'est aperçu du changement de direction qu'après avoir terminé la Salah alors celle-ci sera valable. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 – pg.199)

S’il n’y a pas de possibilité de se tourner face à la Qibla à cause de la disposition des sièges ou du manque de place (s’il y a des bagages partout par exemple), alors on accomplira la salah dans une autre direction, celle-ci sera valable.

De même, si on ne peut se mettre debout, on la fera en position assise. Si on peut s’asseoir, mais qu’on n’a pas de place pour accomplir les sadjdah, alors on les fera par geste.

Aussi, si en faisant la salah debout on ne peut se tourner face à la Qibla et en s’asseyant cela nous est possible, alors on fera la salah en position assise face à la Qibla.

Note : Dans tous les cas de figures citées plus haut, on ne devra pas négliger la salah. Elle devra être accomplie à l’heure et on n’aura pas à la refaire non plus par la suite. (Oumdatoul fiqh vol.1 – pg.381)

Règle 2 : Si une personne se trouve dans l’avion à l’heure de la Salah, alors elle devra demander l’autorisation au responsable de vol (ou à l’un de ses collègues) de pouvoir bénéficier d’une petite place afin d’accomplir la Salah debout, face à la Qibla.

En cas de refus de leur part (à cause de l’absence de place ou du gêne occasionné), elle accomplira la Salah assise à sa place en faisant le roukou et les sadjdah par geste, et ce même si elle ne se trouve pas dans la direction de la Qiblah. Par contre dans ce cas il est mieux (ahwat) de répéter cette salah plus tard (Fatawa Daroul Ouloum Zakariya)

Règle 3 : Celui qui ne peut pas se tourner vers la Qibla pour la salah accomplira celle-ci dans la direction qu’il voudra. C’est le cas par exemple du malade qui ne peut se mettre face à la Qibla, et qu’il n’y a personne non plus pour l’aider à le faire, ou celui qui a peur qu’on lui vole ses biens s’il se met face à la Qibla pour la salah. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 - pg.196)

Règle 4 : Il n'est pas obligatoire de faire s’orienter vers la Qibla pour celui qui accomplit la salah nafl (non obligatoire) sur sa monture en dehors de la ville. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 – pg.197)

Règle 5 : Si la poitrine du moussali se détourne de la Qibla durant la salah, alors plusieurs cas se présentent :
S’il a détourné volontairement et sans raison valable sa poitrine de la Qibla alors sa salah est annulée systématiquement. Il devra donc la refaire.

S’il a détourné volontairement mais avec une raison valable sa poitrine de la Qibla, alors sa salah ne sera pas annulée. Par exemple, si dans la salah quelqu'un pense que son woudhou est annulé, et il se détourne de la Qibla pour aller faire le woudhou. Puis, il réalise que son woudhou est encore valable, alors s'il n'est pas sorti du djamate khana, sa salah reste valable (il continuera sa salah en se joignant à la djama'ah). Par contre, s'il est sorti du djamate khana, sa salah sera annulée.

Si sa poitrine a été détournée involontairement de la Qibla, alors s'il est resté dans cette état pour une durée équivalente à la lecture de 3 tasbih (par exemple soubhâna rabbiyal a'lah) ou plus, la salah sera annulée. S'il est resté détourné de la Qibla pour une durée de moins de trois tasbîh, la salah restera valable (Châmi vol.1 - pg.409).

Règle 6 : La présence de l’édifice de la Ka’ba n’est pas une condition pour l’accomplissement de la salah. Ainsi, si pour une raison quelconque cette édifice a été déplacée ou détruite, le musulman fera quand même la prière dans la direction de l’emplacement d’origine de la Ka’ba ((Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.380).


Règle 7 : Si à cause d’un empêchement perpétrer par un être humain une personne ne peut se tourner face à la Qibla, alors il accomplira la salah dans la direction qu’il peut, mais devra recommencer cette salah une fois revenu à une situation normale.

Par exemple, un homme se trouve en prison et les gardiens de prison ne le laisse pas la possibilité d’accomplir la salah face à la Qibla, alors il fera sa salah dans n’importe quelle direction et répètera cette salah une fois sortie.

Règle 8 : Si on ne connaît pas la direction de la Qibla, alors on fera l'effort de trouver quelqu'un pour nous le monter et son information devra être prise en considération.

Si en présence d’une personne fiable et susceptible de pouvoir nous fournir cette information on a fait la salah en se basant sur notre propre opinion, alors si la direction choisie était bien celle de la Qibla, la salah sera valable. Au cas contraire non (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.382) .

Il est à noter que l'information donnée par un non musulman, par un grand pécheur (fâçiq) ou un enfant (non pubère) sera prise en considération uniquement si la direction montrée semble cohérente. Sinon, il ne sera obligatoire de suivre ce qu'il a dit. (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd (vol.1 - pg.197)

Règle 9 : Si personne n'est présent ou que personne ne connaît la direction de la Ka'ba, alors on devra faire l'effort de trouver la direction nous même à l'aide d'une boussole ou des astres (le soleil, la lune, les étoiles…), si l'on possède les connaissances requises.

En dernier recours, on devra réfléchir et suivre ce que nous dit notre cœur. Si après avoir accomplit la salah il s'est avéré que ce n'était pas la bonne direction, alors la salah sera quand même valable. Cependant, si durant la salah même on apprend que l'on ne se trouve pas dans la direction de la Qibla ou si notre cœur change de décision (concernant la direction de la Qibla), alors on devra se tourner dans la bonne direction immédiatement. Autant de fois qu’on changera d’opinion dans la salah, autant de fois qu’on devra changer de direction.

Si après avoir appris la bonne direction ou après avoir changé d’opinion, on a hésité pour changer de direction un laps de temps qu’on puisse dire au moins trois fois «soub-hâna rabi’al azim», alors la salah sera annulée (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 - pg.197 / Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.382) .

Règle 10 : Tout comme pour la salah, pour le sadjdatout tilâwat également on devra réfléchir si on ne connaît la direction de la Qibla (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.385)

Règle 11 : Lorsqu’on se trouve dans une masdjid où il y a un mihrâb pour indiquer la direction de la Qibla, il n’est permis de faire la salah dans une autre direction selon sa réflexion (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.382).

Règle 12 : Si quelqu’un ne connaît pas la direction de la Qibla (et il n’y a personne non plus pour le lui indiquer), et après réflexion il pense que la Qibla se trouve dans une certaine direction, mais il accomplit la salah dans une autre direction, alors la salah ne sera pas valable même si la direction vers laquelle il a fait la salah était la bonne (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.384)

Règle 13 : Si quelqu’un a commencé la salah avec la certitude d’être dans la bonne direction, puis dans la salah il a un doute sur cette direction, alors il pourra continuer la salah dans la même direction.

Cependant, si jamais il a eut confirmation durant la salah (ou après) que ce n’était pas la bonne direction, alors il devra refaire la salah. Et s’il a eut confirmation que sa direction était la bonne, alors sa salah sera valable (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.384).

Règle 14 : Si après réflexion quelqu’un n’arrive pas à se fixer sur une direction, mais à ses yeux toutes les directions sont plausibles, alors il pourra faire la salah dans n’importe quelle direction, celle-ci sera valable Certains Oulamah sont d’avis qu’il devra retarder la salah jusqu’à être fixer sur une direction, et d’autres ont émis l’opinion qu’il devra faire la salah en quatre fois dans quatre directions différentes (devant, derrière, à droite et à gauche).. (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.382)

Règle 15 : Si quelqu’un ne connaît pas la direction de la Qibla (et il n’y a personne non plus pour le lui indiquer), et il a accompli la salah sans réfléchir, alors plusieurs cas se présentent :
Si durant la salah il a eut confirmation que c’est la bonne direction ou que ce n’est pas la bonne direction, alors dans les deux cas il devra rompre sa salah et la recommencer.

Si après la salah il a eut confirmation que la direction était mauvaise ou qu’il n’a eut aucune confirmation du tout, alors deux ces deux cas il devra également recommencer la salah.

Si après la salah il a eut confirmation que la direction était la bonne, alors sa salah sera valable (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.384)

Règle 16 : Si dans une djama'ah (un groupe) personne ne connaît la direction de la Qibla, alors chacun devra accomplir la salah selon sa réflexion. Ceux qui s'accordent sur une direction pourront faire la salah en congrégation. Et ceux qui ne sont pas d'accord sur cette direction ne pourront se joindre à cette djama'ah (Al fiqhoul Hanafi fî thawbihil djadîd vol.1 - pg.198).

Règle 17 : Si quelqu’un a officié la salah selon sa réflexion étant donné qu’il ne savait pas la direction de la Qibla, et certaines personnes se sont jointes à lui sans réfléchir (en le faisant confiance), alors :
si la direction était la bonne, leurs salah seront valables.
si la direction s’est avérée erronée, alors la salah de l’Imâm sera valide (étant donné qu’il a réfléchi) et la salah des mouqtadi qui n’ont pas réfléchis ne sera pas valable (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.385)

Règle 18 : Un groupe de personne a accompli la salah selon leur réflexion étant donné que personne ne savait la direction de la Qibla, et certains parmi eux ont manquées des rak’ate (masbouq). Lorsque les masbouq étaient entrain de compléter leur salah, la bonne direction a été sue, alors ils (les masbouq) devront se tourner immédiatement dans la bonne direction pour que leur salah soit valide (Oumdatoul fiqh vol.1 - pg.386)

Liens en rapport avec l'article :

Le chapitre de la Salah (5ème partie)

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum