Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Aller en bas

La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Message par rayyan le Sam 1 Mai - 18:41

salam walaykum wa rahmatuAllah wa barakatuhou, la pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

la pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

باب الوضوء

Le woudhou :Les ablutions

Définition Le woudhou est l’action qui consiste à éloigner d’une personne l'état d'impureté rituelle mineure (al hadath oul asghar), afin de lui permettre d’accomplir des actes d’adoration pour lesquels la pureté rituelle mineur (le woudhou) est obligatoire.

Les vertus du woudhou :
Le Messager d’Allah (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a dit : " Ma oummah sera appelée le jour du jugement dernier avec les membres brillants à cause du woudhou". (cité par Boukhari)
Dans un long hadith cité dans Kanzoul Oummâl, le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) informe un bédouin que le fait rester en état de woudhou est un moyen d’augmenter sa subsistance (rizq).
Le statut du woudhou :


Le woudhou est obligatoire (fardh) pour l’accomplissement de la salah -pour celui qui se trouve en état d'impureté rituelle mineure (al hadaçoul asghar)-.
Allah dit dans le Qour’aan : « Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salâh, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez- vous les pieds jusqu'aux chevilles». (Al Maaïda / 6)

Le woudhou est également obligatoire pour pouvoir toucher le Qour’aan.
Dans une lettre du Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) envoyée à Amr ibnou Hazm (radhia Allâhou anhou), il est écrit : «… et ne touchera le Qour’'âne que celui qui est pur ». (cité par Nassaï et Darou Qoutni)
La seule différence ici -par rapport à la salah- est que celui qui ne croit pas à l’obligation du woudhou pour toucher le Qour’aan ne sera pas considéré comme un "kaafir", étant donné que cette obligation n’est pas basée sur une preuve formelle (Dalil Qat’iy).

Le woudhou est aussi obligatoire pour l’accomplissement du Tawâf autour de la Ka’ba.
Dans un hadith, le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) fait apparaître une ressemblance entre le Tawâf et la salah. .
Il (sallallâhou 'alayhi wa sallam) dit : "Le Tawâaf autour de la Maison Sacrée est similaire à la salah, sauf que vous êtes autorisés à parler dans le Tawâaf. Bref, si vous parlez dans le Tawâf, alors ne dites que du bien ".

Avant de dormir il est sounnah d'accomplir le woudhou.
Il est rapporté de Ibnou Oumar (radhia Allâhou anhou) : "Celui qui dort en état de woudhou, un ange se met à son chevet. Aussitôt qu'il se réveille l'ange proclame : Ô Allah pardonne ton serviteur un tel".

Il est moustahab (conseillé) d'accomplir le woudhou avant chaque salah pour celui qui est déjà en état d'ablution, car cela fait parti des habitudes du Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) .

Il est également recommandé d’accomplir le woudhou après avoir fait un péché tout en regrettant celui-ci en faisant le tawbah.

- Il est rapporté de Abou Houraira (radhia Allâhou anhou) que le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a dit : « Lorsque le serviteur musulman –ou croyant- fait le woudhou et qu’il lave son visage, alors tous les péchés qu’il a commis avec ses yeux s’écoulent avec l'eau –ou avec la dernière goutte d'eau-. Puis lorsqu’il lave ses mains, alors tous les péchés qu’il a commis avec ses mains s’écoulent avec l'eau –ou avec la dernière goutte d'eau-. Puis lorsqu’il lave ses pieds, alors tous les péchés qu’il a commis avec ses pieds s’écoulent avec l'eau –ou avec la dernière goutte d'eau-, jusqu’à ce qu’il sort pur de tout péché". (cité par Mouslim dans son Sahih)

- Il est également rapporté de Ousman ibnou ‘Affaan (radhia Allâhou anhou) que le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui fait correctement le woudhou, tous les péchés sortent de son corps jusqu’à même ceux qui se trouvent sous ses ongles ». (cité par Mouslim dans son Sahih)


Les farâ-idh du woudhou :

Il y a quatre choses qui sont obligatoires (Fardh) dans le woudhou :
De se laver une fois le visage du haut du front, à la naissance des cheveux, jusqu’au dessous du menton, et du lobe d’une oreille à l’autre.
De laver une fois les deux bras y compris les coudes.
De faire une fois le « massh » du quart de la tête.
De laver une fois les deux pieds y compris les chevilles.
Règle 1 : Ce sont les quatre farâ-idh du woudhou. Si on oublie de faire une de ces quatre choses ou, en les lavant, si un endroit est resté sec, le woudhou ne sera pas valable.


Règle 2 : Lorsque ces quatre membres sont lavés, le woudhou sera considéré comme fait, même si l'intention d'accomplir le woudhou n'a pas été faite.

De ce fait si quelqu'un prend un bain pour se rafraîchir, ou se retrouve tout mouillé par la pluie ou tombe dans un bassin par mégarde, et les quatre membres sont lavés, alors il sera considéré en état de woudhou. Par contre, il n'aura pas la récompense liée à l'accomplissement du woudhou.

Règle 3 : La partie comprise entre le lobe de l'oreille et la joue fait partie également du visage. Il est donc obligatoire (fardh) de le laver.

Règle 4 : Il est obligatoire de laver la partie sèche de la lèvre (la partie qui reste visible lorsque la bouche est fermée)

Les sounan (actes recommandés) du woudhou :

Il y a treize sounan dans le woudhou :

1.L’intention (niyyah) du woudhou (je fais le woudhou pour me purifier).
2.Lire « Bismillah » en commençant.
3.Se laver les mains trois fois jusqu’aux poignets.
4.Faire le Miswaâk (se nettoyer les dents).
5.Rincer trois fois la bouche.
6.Laver trois fois les narines.
7.Faire Le Khilâl de la barbe (passer les doigts mouillés à travers la barbe).
8.Faire le Khilâl des doigts des mains et des pieds (passer les doigts mouillés entre les doigts des mains et les orteils).
9.Laver trois fois chaque membre qui doit être lavée pendant le woudhou.
10.Faire une fois le « massh » (passer une main mouillée) de la tête en entier.
11.Fire une fois le « massh » (passer une main mouillée) des oreilles.
12.Faire le woudhou d’après l’ordre établi.
13.Laver chaque partie l’une à la suite de l’autre sans s’arrêter, de telle sorte que la partie lavée ne sèche pas avant de laver la partie suivante.

Règle 1 : Telle est la façon sounnah de faire le woudhou. Si quelqu'un ne fait pas le woudhou suivant l'ordre établi, alors son woudhou sera valable, mais contraire à la sounnah. Il n'est pas bon de prendre l'habitude de faire le woudhou de façon contraire à la sounnah.

Règle 2 : Il est également sounnah de passer la main sur les membres que l'on est entrain de laver.

Les moustahabaates (actes conseillés) du woudhou :

Voici quelques-uns des Moustahabs du woudhou :

* Laver les membres (les mains et les pieds) en commençant du côté droit.
* Faire le « massh » de la nuque.
* Faire le woudhou soi-même sans se faire aider.
* S'asseoir sur une certaine hauteur pour que l’eau ne s’éclabousse pas sur nous.
* S’asseoir face à la Quiblah.
* Lire « Bismillah » en lavant chaque partie.
* Se servir de la main droite pour mettre de l’eau dans la bouche et les narines.
* Nettoyer le nez avec la main gauche.
* Remuer une bague ou une montre lâche.
* Introduire les auriculaires (petits doigts) dans les oreilles lors du massah.
* Réciter la Chahaadah après le woudhou.
* Faire le woudhou dans un endroit propre.
* De ne pas parler de choses mondaines en faisant le woudhou.
* Faire deux rak’ates de «tahiyatil woudhou» après le woudhou.

Règle 1 : Pour la femme, il est moustahab de remuer les bijoux tels que : bracelets, bagues, anneaux, clou (au nez)… lorsque ceux-ci sont lâches. Par contre si elle estime que l’eau ne pénétrera pas au dessous du bijou (ou dans les trous) si elle ne les secoue pas, alors il sera waadjib de les remuer.

Ce qui est Makrouh dans le woudhou :

* Faire le woudhou dans un endroit sale.
* Nettoyer les narines avec les doigts de la main droite.
* Parler des choses mondaines lorsqu’on fait le woudhou.
* Gaspiller de l’eau.
* Laver un membres plus de trois fois.
* Utiliser moins d’eau qu’il n’en faut.
* Se frapper le visage avec l’eau.
* Se faire aider (sans motif valable) en faisant le woudhou.
* Faire le woudhou contrairement à la façon Sounnah. (c'est-à-dire de commencer du coté gauche, de ne pas rincer la bouche etc…)
* Règles dérivées –djouz iyaates- :

Règle 1.1 : Le vent qui sort de la partie génitale de l’homme ou de la femme n’annule pas le woudhou. Le vent dont il est fait mention ici est celui qui sort de l’organe génital, en l’occurrence le pénis pour l’homme et le vagin pour la femme. Ce phénomène est rare chez l’homme mais plus fréquent chez la femme. Il ne s’agit nullement ici du vent qui sort de l’anus qui en toute circonstance annule le woudhou.

Règle 1.2 : Si un thermomètre est introduit dans l’anus, alors lorsqu’il est retiré :

* s’il y a une trace quelconque d’impureté, le woudhou est annulé.
* s’il n’y a pas de trace d’impureté ni d’humidité, le woudhou reste valable.

Règle 1.3 : Si un suppositoire est introduit dans l’anus, le woudhou ne sera pas annulé. Par contre si celui-ci ressort, alors le woudhou est annulé.

Règle 1.4 : les pertes blanches annulent le woudhou. Même si elles sont excessives, il faudra à chaque fois refaire le woudhou. Si durant la salah une femme constate qu’elle est entrain d’avoir des pertes blanches, elle devra refaire le woudhou et recommencer la salah.

Règle 2.1 : Le sang ou le pus qui sort de n’importe quel partie du corps et qui coule annule le woudhou. De ce fait le sang ou le pus qui fait surface à la suite d’une blessure ou d’une égratignure, mais qui ne coule pas (à cause de sa faible quantité) n’annule pas le woudhou.

Règle 2.2 : De même lorsqu’on fait éclater un bouton, si le sang ou le liquide sorti dépasse la surface du bouton et coule, alors le woudhou sera annulé. Au cas contraire non.

Règle 2.3 : Si une personne a fait éclater un bouton et du sang (ou du pus) en est sorti, mais elle a commencé à l’essuyer avec un mouchoir en plusieurs fois sans laisser le sang couler, alors elle devra réfléchir :
* Si en laissant le sang sortir sans l’essuyer elle pense qu’il aurait coulé, alors le woudhou sera annulé.
* Si à chaque fois que la personne a essuyé, il y avait tellement peu de sang qu’elle pense que si elle l’avait laissé (sans essuyer), alors le sang serait juste apparu à la surface de la peau sans couler, alors le woudhou reste valide.

Règle 2.4 : Lorsqu’on retire un point noir, le petit morceau de pus caillé (solide) qui sort n’annule pas le woudhou. Maintenant s’il est accompagné de sang alors la règle 2.1 s’appliquera.

Règle 2.5 : Faire une prise de sang annule le woudhou.

Règle 2.6 : Le saignement de nez annule le woudhou. Par contre si quelqu'un s'est mis le doigt dans le nez et a aperçu une trace de sang sur son doigt, mais le sang ne coule pas, alors le woudhou sera toujours valable.

Règle 2.7 : Si quelqu'un a mouché et du sang caillé en est sorti, le woudhou sera toujours valable. Pour qu'il s'annule, il faut que du sang liquide coule du nez.

Règle 2.8 : Si quelqu'un a aperçu du sang dans sa salive, alors
si la couleur de la salive penche vers le blanc ou le jaune (pâle), le woudhou sera toujours valable.
Mais lorsque la quantité du sang est supérieure ou égale à la salive et sa couleur est rouge teintée, le woudhou sera annulé.

Règle 2.9: Les différents liquides qui sortent naturellement des oreilles, des yeux ou éventuellement du nombril n'annulent pas le woudhou.

Par contre si quelqu'un a mal à l'oreille et son oreille coule, cette eau est impure. Le woudhou sera annulé si le liquide coule jusqu'à l'endroit où il est fardh de laver dans le ghousl.

De même si on a mal au nombril et l'eau coule du nombril, le woudhou sera annulé.

Egalement, si on a mal aux yeux (il y a une blessure ou un bouton dans l'oeil) et l'eau coule, le woudhou sera annulé.
Mais si des larmes coulent des yeux sans qu'il y ait de bouton ou autre blessure, le woudhou ne sera pas annulé.

Règle 2.10 : Le sang qui est sucé par un moustique ou une punaise n’annule pas le woudhou. Par contre si une personne est mordue par un sang sus et celui-ci se remplit de sang, alors le woudhou sera annulé.

Règle 2.11 : Le lait qui sort de la poitrine d’une femme n’annule pas le woudhou. Par contre si suite à une infection ou une douleur il y a un liquide qui sort, alors le woudhou sera annulé.

Règle 2.12 : Si quelqu'un a vomi de la nourriture, de l'eau, du sang caillé ou de la bile, le woudhou sera annulé s'il a vomi à pleine bouche. Au cas contraire (pas à pleine bouche) non.
S'il a vomi du rhume, le woudhou ne sera pas annulé, quelque soit la quantité.
S'il a vomi du sang qui coule, le woudhou sera annulé quelque soit la quantité.

Règle 2.13 : Si quelqu'un vomi un petit peu mais en plusieurs fois, alors il devra réfléchir :
Si en cumulant tout ce qui est sorti, il pense que cela aurait été équivalant à vomir à pleine bouche s'il avait vomi en une seule fois, alors le woudhou sera annulé.
S'il pense que cela aurait été inférieur, le woudhou reste valable.

Règle 3.1 : Dormir allongé ou assis en s'appuyant sur quelque chose -de sorte que si l'appui est enlevé, la personne tomberait- annule le woudhou.

Règle 3.2 : Si quelqu'un dort de façon que son postérieur soit bien assis sur le sol, son woudhou ne sera pas annulé, qu'il soit appuyé ou non.

Règle 3.3 : Si quelqu'un a dormi dans une des position sounnah de la salah (par exemple debout, dans le roukou, dans le qa'dah ou dans le sadjdah) le woudhou ne sera pas annulé. Par contre une femme dort dans le sadjdah, le woudhou sera annulé.

Règle 3.4 : Si quelqu’un est entrain de dormir dans une des positions dans laquelle le woudhou ne s’annule pas, mais ensuite, de cette position elle tombe à cause du sommeil, alors il faudra voir :
s’il se réveille avant de toucher le sol ou immédiatement en touchant le sol, alors le woudhou reste valable.
Par contre si en touchant le sol il ne se réveille pas tout de suite, mais reste endormi encore quelques secondes ou plus, alors le woudhou sera annulé.

Règle 3.5 : Si quelqu’un tombe sans connaissance ou devient fou, son woudhou sera annulé, quelque soit la durée de la perte de connaissance ou de la folie.

Règle 3.6 : Si quelqu'un après avoir bu de l'alcool ou ingurgité un produit stupéfiant (comme de la drogue ou du tabac), marche en dandinant, alors son woudhou sera annulé. Tant qu'il reste lucide, son woudhou est toujours valable.

Note : Toute nourriture et boisson nocive ou impure est interdite, que celle-ci soit d'origine végétale, minérale ou autre... Ainsi, la consommation du vin, des boissons fermentées, du sang, des plantes vénéneuses, des substances toxiques ou stupéfiantes (drogue, "zamal"…) est strictement interdite.

Règle 4.1 : Si quelqu'un rit dans la salah de telle sorte que lui-même et les gens aux alentours entendent, alors son woudhou sera annulé et la salah également.

Par contre s'il a rit de sorte que lui seul a entendu, alors seul la salah sera annulé, le woudhou non.
Et s'il sourit, sans faire de bruit, ni le woudhou, ni la salah ne seront annulés.

Règle : Lorsqu'il y a un contact direct –sans pénétration- entre l'organe génital de l'homme et les parties privées de la femme, sans qu'il y ait entre eux de vêtement (ou autre obstacle) empêchant le toucher peau contre peau, le woudhou -des deux- sera annulé.

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Message par Shahin le Dim 25 Aoû - 19:26

Assalam alaykoum

Si j'ai bien compris le minimum est d'essuyer un quary de la tête mais il est sounna d'essuyer en entier , non?

Shahin

Messages : 2
Points : 2
Date d'inscription : 25/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Message par rayyan le Dim 25 Aoû - 22:05

Walaykum salam,

Allahou A3lem Akhi

_________________
Les croyances en Islam sont considérées comme étant l’univers propre à Dieu qui relèvent du monde invisible ou occulte. Seuls les textes sacrés peuvent nous appréhender ce monde des croyances. On peut traduire ces versets coraniques :
«C’est Allah qui détient [le monde] Invisible (ghaybe) des cieux et de la terre, et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Il n’y a aucune inattention de la part de ton Seigneur à ce que vous faites. S.Houd(S11.123)
avatar
rayyan
Admin

Messages : 418
Points : 1262
Date d'inscription : 22/04/2010

http://bayane.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Message par Shahin le Lun 26 Aoû - 0:03

Est ce tu suis le madhab hanafite?

Shahin

Messages : 2
Points : 2
Date d'inscription : 25/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pureté en Islam : le woudhou : les ablutions (deuxième partie)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum